LE DIRECT
.

La pensée de Parménide


Ousia, 2009

Description

Ce livre constitue une nouvelle version, modifiée et augmentée de Mythe et Philosophie chez Parménide (1986, 19902). Parallèlement à une réévaluation de la question du mythe qui différencie le mythos comme façon de parler autorisée, et le logos comme discours catalogique, cette nouvelle livraison refuse, pour l'eon parménidien, le sens anachronique d'« être » ou d'« étant », et distingue eon / eonta (ce qui est dans le présent / choses qui sont dans le présent) et on / onta (ce qui est ou étant / choses qui sont ou étants), accordant ainsi une prééminence au temps, en l'occurrence au « maintenant ». Par là, l'auteur prend davantage encore ses distances par rapport aux interprétations dominantes, et propose comme centre d'analyse le penser et la pensée. Légitimée par « Ce qui est dans le présent » (eon) d'une façon absolue et permanente qui en est la condition « inviolable » (asylon), la pensée est appliquée au devenir des « choses qui ne sont pas dans le présent » (mè eonta), « choses ab-sentes » (apeonta), et les convertit en « choses pré-sentes » (pareonta), sans jamais les identifier à une forme d'être. Grâce à cette promotion du présent dans le devenir, l'impossible ontologisation du réel en devenir s'accompagne néanmoins de la possible édification d'une nouvelle physique, différente de celle des premiers Ioniens, à savoir une physique du mélange, fondée sur l'unité de deux « formes », la lumière et l'obscurité, se référant au Feu et à la Terre, et dont le statut doxatique transforme le « nominalisme » propre au devenir des choses éphémères en une pensée de la doxa. Ce cheminement complexe donne une solution nouvelle au problème toujours en débat de l'unité du Poème, et laisse percevoir, par la transmutation du mythe archaïque, l'émergence de la philosophie comme aspiration au savoir, grâce à l'irruption de la pensée qui, en l'homme, puise sa continuité dans l'inflexibilité de « Ce qui est dans le présent », dont l'enracinement dans la flexibilité de la physis réussit à équilibrer et à fonder la force différenciante de la parole.

La dernière publication sur Lambros Couloubaritsis

La pensée avant Socrate (1/4) : Parménide
51 min
Les Chemins de la philosophie
LE 21/11/2016

"L'Être est, le non-Être n'est pas" : comment comprendre cette affirmation parménidienne d'apparence tautologique ?

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.