LE DIRECT

Le Bonheur, désespérément


Librio, 2018

Description

«Qu'est-ce que je serais heureux si j'étais heureux!»
«Cette formule de Woody Allen dit peut-être l’essentiel : que nous sommes séparés du bonheur par l’espérance même qui le poursuit.
La sagesse serait au contraire de vivre pour de bon, au lieu d’espérer vivre. C’est où l’on rencontre les leçons d’ Épicure, des stoïciens, de Spinoza ou, en Orient, du Bouddha. Nous n’aurons de bonheur qu’à proportion du désespoir que nous serons capables de traverser. La sagesse est cela même : le bonheur, désespérément.»
André Comte-Sponville

Les dernières publications sur André Comte-Sponville

Les philosophes face à la maladie (1/4) : Montaigne, la santé est-elle le bien suprême ?
58 min
Les Chemins de la philosophie
LE 27/04/2020
Comment Michel de Montaigne aurait-il vécu et pensé la crise du covid ? Lui pour qui la santé est un bien, peut-être suprême, mais non une valeur devant...
Epicure... de rappel (1/4) : L'abus de plaisir est mauvais pour le bonheur
58 min
Les Chemins de la philosophie
LE 24/02/2020
« Etre épicurien » est une expression utilisée dans le langage courant : que signifie-t-elle vraiment ? Qui était Epicure (IVe siècle av. J.-C.) ? Et en...
Profession philosophe (31/37) : André Comte-Sponville, philosophe du tragique
58 min
Les Chemins de la philosophie
LE 17/05/2019
Portrait d'André Comte-Sponville, écrivain philosophe faisant face à la finitude, marqué par ses années d'apprentissage auprès de Louis Althusser, mais...
L'érotisme (2/4) : Philosophie du sexe
49 min
Les Chemins de la philosophie
LE 02/05/2017
Il y a toujours, comme le disait Diderot, "un peu de testicule au fond de nos sentiments les plus purs" ; l'érotisme se déploie dans cette dualité entre...
image par défaut
14 min
image par défaut
54 min

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close