LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Le portrait de Dorian Gray


Flammarion/GF, 2006
Description

traduit de l'anglais par Richard Crevier, préface , notes, chronologie et bibliogr. mises à jour par Pascal Aquien

« Que c'est triste ! Je vais devenir vieux, horrible et épouvantable. Mais ce portrait, lui, demeurera toujours jeune. [...] Si seulement c'était moi qui devais rester éternellement jeune et le portrait qui devait vieillir ! Pour cela, je donnerais tout ! [...] Je donnerais mon âme ! » Toute l'intrigue de l'unique roman d'Oscar Wilde est en germe dans ce voeu aux accents de pacte faustien. Dorénavant, Dorian Gray ne vieillira plus : c'est son portrait qui portera les stigmates de son âge, de ses vices et de ses crimes.

En 1890, lorsque paraît Le Portrait de Dorian Gray, les adjectifs ruissellent sous la plume des critiques pour crier à l'immoralité : lascif, pernicieux, répugnant, empoisonné, le livre respire une atmosphère « chargée des odeurs méphitiques de la putréfaction morale et spirituelle ». Mais pour Wilde, la qualité du style est le seul critère pour juger d'une oeuvre : « Il n'existe pas de livre moral ou immoral. Les livres sont bien ou mal écrits. Voilà tout. »

La dernière publication sur Le portrait de Dorian Gray
Fifty shades of Dorian Gray
51 min
Les Chemins de la philosophie
LE 30/08/2016
Dorian Gray, et son éternelle jeunesse, incarne-t-il l'idée du Beau socratique, ou s'incarne-t-il, nietzschéen, dans le visible ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......