LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Les Abandonnés. Histoire des "cités de banlieue"" (Albin Michel, 2019)

Les Abandonnés. Histoire des "cités de banlieue"


Albin Michel, 2019
Description

Chaque fois qu’une bagarre entre adolescents et policiers éclate dans une « cité », les responsables politiques et les médias semblent redécouvrir les « banlieues ». Et chaque fois reviennent les mêmes explications. Et les mêmes solutions. L’histoire de la naissance des quartiers « sensibles » reste très mal connue du grand public. Xavier de Jarcy, en reconstituant leur genèse étape par étape et en donnant à entendre la parole de tous les intervenants – ministres, élus locaux, architectes, constructeurs, promoteurs, démographes, géographes et, bien entendu, habitants –, nous montre que les erreurs d’urbanisme, le sous-équipement et la ségrégation sociale ont été constatés beaucoup plus tôt qu’on ne le pense, et bien avant la crise économique de 1974. Nés des théories prônant un urbanisme autoritaire formulées dans l’entre-deux-guerres et sous le régime de Vichy, les grands ensembles devaient mettre fin aux taudis, mais aussi façonner une population saine, morale et productive dans un pays mis en ordre – les cités sont l’aboutissement inachevé de ce projet d’hygiénisme social. La construction, entre 1950 et 1973, de ce qu’on nomme aujourd’hui les quartiers sensibles, n’a pas eu lieu dans un climat d’épopée. Les cités de banlieue ne sont pas un brillant héritage des prétendues Trente Glorieuses. Au contraire, le logement a été, dans notre pays, le grand sacrifié de la modernité. Il n’a bénéficié ni du plan Monnet, ni du plan Marshall. Pendant que sa population grandissait de dix millions d’habitants, la France a construit trop tard des milliers de tours et de barres au rabais. Alors que d’autres choix étaient possibles, elle a empilé des appartements aux surfaces sans cesse réduites dans des « zones » souvent privées de crèches, d’écoles et de loisirs. Elle a chassé les plus pauvres du centre des villes. Elle a abandonné son principe d’égalité et regroupé ses populations par catégorie. À partir d’exemples puisés dans toutes les régions, de Toulouse à Grigny, et à l’aide d’archives inédites, Xavier de Jarcy raconte cet échec urbanistique autant qu’idéologique.

L'oeuvre de Xavier de Jarcy

La dernière publication sur Les Abandonnés. Histoire des "cités de banlieue"
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......