LE DIRECT
Les Parisiens

Les Parisiens - Page 2


Actes Sud, 2016

Description

Jeune provincial avide de réussite et de plaisirs, Aurélien se lance à l'assaut de Paris, et de la grande aventure du Théâtre. Beau, désinvolte, insolent, il fait la conquête d'un éminent chef d'orchestre, séduit une vieille faiseuse de carrières, pince les fesses d'un ministre et charme un cacochyme empereur des médias. Dans les salons, les fêtes mondaines et les back-rooms où se mettent à nu les édiles culturels, où les prétendants aux nominations se déchirent, où l'on conspire à l'envi et profane les réputations, Aurélien est le nouveau talent qu'on rêve d'étreindre comme une jeune proie, et qui, sûrement, saura se montrer prodigue. Mais ses vraies amours sont ailleurs. Iris, Serena, Kamel, Gloria, Ulrika..., reines transgenres et faune de la nuit, qui prennent d'assaut Pôle Emploi et ourdissent une décisive révolte des putes. Et surtout Lucas, enfant trop mal aimé, poète magnifique mais inaccompli qui cherche avec humilité et désespoir une raison d'être au monde, de vivre encore, de croire... Tour à tour féroce et fervente, orgiaque et lyrique, dérisoire et grandiose, cette nef des intrigants, des saints et des prostitué(e)s tangue puissamment entre rire et douleur, sonde les coeurs et les reins d'un parisianisme méphitique et narcissique, nourri d'illusions balzaciennes et ivre d'incarner cette Ville Lumière, sur laquelle flotte comme un drapeau, sans cesse brandi, vénéré et lacéré, le suaire d'un Art salvateur.

Les dernières publications sur Olivier Py

Festival d'Avignon (1/5) : Ô mythe
1h03
La Grande table d'été
LE 16/07/2018
Avignon, acte premier. Les mythes tragiques antiques sont une source inépuisable d'imaginaire jusque dans le théâtre contemporain, c'est ce que nous disent...
Carmen défigurée, Mozart djihadiste et Onéguine partouzeur : ce qu’on a le droit de faire d’une oeuvre (ou pas)
Festival d'Avignon (2/5) : Les enfants terribles du théâtre
54 min
La Grande table d'été
LE 11/07/2017
Pour notre deuxième Grande Table d'été au Festival d'Avignon, rien de moins que trois têtes d'affiche, dont celle du directeur du festival, Olivier Py....
Olivier Py : "Au pur, il préfère l'impur"
image par défaut

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close