LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

L'interprète : dans les traces d'une cour martiale américaine, Bretagne 1944


Gallimard, 2007
Description

Soixante ans après les faits, l'auteure superpose une longue enquête au récit de Louis Guilloux O. K. Joe !, qui fut l'interprète de l'armée américaine en Bretagne, juste après le débarquement, chargé de traduire le témoignage des Français dans les affaires impliquant les G. I.'s (viols, meurtres, etc.). Au terme de son travail, elle apporte la preuve de la disparité raciale des jugements.

4è de couverture

L'Interprète

Dans les traces d'une cour martiale américaine

Bretagne 1944

Le 24 novembre 1944, en plein village breton de Plumaudan, l'armée américaine va procéder à la pendaison de James Hendricks, un soldat noir de vingt et un ans. Ivre, il avait voulu entrer dans une ferme où il y avait une jolie fille. Comme on ne lui ouvrait pas, il avait tiré à travers la porte et, par malchance, le père de la fille avait été tué. Ainsi commence cette grande enquête sur les cours martiales américaines pendant la dernière guerre.

On se souvient que Louis Guilloux avait été enrôlé comme interprète devant ces tribunaux militaires et qu'il en a tiré un livre, O.K., Joe ! Alice Kaplan, partant des cas évoqués par Louis Guilloux, s'est livrée à une longue enquête en Bretagne, dans le sud des États-Unis, aux archives du Pentagone, et jusqu'au cimetière discret, dans un bois de Picardie, où sont enterrés quatre-vingt-seize soldats condamnés à mort et exécutés.

Entre l'histoire du jeune Noir pendu à Plumaudan et celle du flamboyant capitaine blanc Whittington, acquitté, elle fait vivre avec art toute l'ambiguïté d'une époque. Dans un coin du tableau, ce petit homme chétif, Louis Guilloux, représente la conscience morale de cette histoire. Ce livre sur les années 1944-1945 reste actuel à bien des égards.

La dernière publication sur L'interprète : dans les traces d'une cour martiale américaine, Bretagne 1944
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......