LE DIRECT

Lore Krüger


Télérama Album, 2016

Description

D'elle, on ne savait rien. Jusqu'à ce qu'une jeune philologue, Irja Krätke, pousse en 2008 les portes d'un café de Berlin-Est où les anciens combattants des Brigades Internationales avaient pour habitude de se retrouver. Et découvre le travail et la vie toute aussi passionnante de la photographe Lore Krüger (1914-2009), dont le Musée d'Art et d'Histoire du judaïsme est le premier a révéler les images en France.

Quel parcours! Quel destin! Emblématiques de celui des artistes et des intellectuels allemands antinazis, juifs pour la plupart, obligés de s'exiler au lendemain de l'avènement d'Hitler. Née au sein d'une famille juive aisée de Magdebourg, Lore Krüger avait choisi de quitter son pays dès 1933. Direction Londres, puis Paris où elle va suivre les cours de la grande photographe Florence Henri (1893-1982). Natures mortes, portraits, photogrammes... La jeune femme assimile d'emblée et avec force le vocabulaire visuel de son époque, qu'elle met aussi au service de ses convictions politiques à travers ses reportages. L'arrivée des nazis en France la pousse à nouveau sur les routes. Elle espérait parvenir au Mexique, elle se retrouve finalement aux Etats-Unis avant d'opter pour Berlin-Est au lendemain de la guerre. Des problèmes de santé l'obligent à se reconvertir comme traductrice. Restent les images que l'on découvre ici. Celles d'une photographe totalement engagée dans son époque.

Yasmine Youssi

Télérama

La dernière publication

Paysages de Tchernobyl : trente ans après (4/5) : Un danger invisible, une mémoire confisquée / Deuxième partie : Cornelia Bästlein
28 min
SÉRIEPaysages de Tchernobyl : trente ans après
Un autre jour est possible
LE 28/04/2016

Comment rendre compte en photo de la vie à Tchernobyl aujourd'hui et des traumatismes causés par la catastrophe ? L'artiste photographe Alain-Gilles Bastide...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.