LE DIRECT

Monsieur Amérique


Séguier, 2019

Description

L’épopée tragique et visionnaire de l’anti-Schwarzenegger… et du rêve américain.

Il se demandait à quoi devait ressembler un roman du bodybuilding ? À quoi ressemblerait une prose sous stéroïdes ? Gonflée, boursouflée, hypertrophiée ? À la fois ronde et tendue, symétrique et structurée ? Ou bien répétitive, crescendo ? Toute en puissance lourde ou à l’inverse, en mouvements rapides et légers, contrôlés ? Nue ? Après avoir fait un texte de son corps, écrit avec ses muscles et sa chair un poème de la force virile, il lui fallait trouver le langage qui écrirait le roman du corps.

Entre 1975 et 1985, dans le monde entier, Mike Mentzer incarna l’homme idéal – un corps spectaculaire, en ce qu’il joignait la perfection des formes classiques et la promesse d’une surhumanité nouvelle. Il fut l’un des monstres sacrés d’une jeune discipline, le bodybuilding. Avec cette faculté inédite d’être aussi écrivain, théoricien et philosophe. Aujourd’hui encore, ils sont des milliers à tenter de percer son énigme, à vouloir comprendre pourquoi Arnold Schwarzenegger jura sa perte – et même, s’il en fut la cause. Monsieur Amérique nous fait entrer dans la peau de ce personnage hors du commun pour conter son épopée et celle d’un pays en crise. C’est un roman du masculin, construit et déconstruit, de la chair et de la fonte, un roman du rêve américain et du crépuscule qu’il portait, peut-être, déjà, en germe.
(Présentation de l'éditeur)

L'oeuvre de Nicolas Chemla

La dernière publication sur Nicolas Chemla

Philosophie du muscle
5 min
Le Journal de la philo
LE 22/03/2019

Une philosophie du bodybuilding, ou plus largement, une philosophie du muscle est-elle possible ? À quoi sert un muscle gonflé à bloc s’il ne nous fait...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.