LE DIRECT
Naître à l’hôpital au XIXe siècle

Naître à l’hôpital au XIXe siècle


Belin, 1999

Description

Perdre la vie en la donnant ; ce qui nous semble aujourd'hui intolérable fut autrefois une réalité. L'hôpital concentrait tous les risques et la mortalité en couches, qui avoisinait les 5% pouvait dépasser 20% en cas d'épidémie. Seules les filles mères et les femmes indigentes se résignaient à aller y accoucher.

Écrire l'histoire de l'accouchement hospitalier, c'est retracer la transmutation d'un acte gratuit, mais mortel, en un geste salvateur. La Maternité de Port-Royal à Paris, née en 1795 du démantèlement de l'Office des accouchées de l'Hôtel-Dieu, en illustre parfaitement les étapes. Établissement modèle avec son école de sages-femmes à l'enseignement fondé sur la clinique, elle est en même temps un espace de mort du fait de la virulence des épidémies de fièvre puerpérale. Son histoire, qui se confond alors avec celle de Stéphane Tarnier, symbolise le triomphe de la vie et la transformation des maternités en de véritables lieux médicalisés, offrant à toutes le bonheur de l'enfantement grâce à la sécurité des couches.

L'oeuvre de Scarlett Beauvalet-Boutouyrie

Les dernières publications sur Scarlett Beauvalet-Boutouyrie

Les sages-femmes: immémoriales
59 min
Concordance des temps
LE 26/08/2017

Phanarète et Phaestis….Tels étaient les noms des mères, respectivement, de Socrate et d’Aristote, et elles avaient un point commun : l’une et l’autre exerçaient...

Les sages-femmes: immémoriales
58 min
Concordance des temps
LE 08/04/2017

Phanarète et Phaestis….Tels étaient les noms des mères, respectivement, de Socrate et d’Aristote, et elles avaient un point commun : l’une et l’autre exerçaient...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.