LE DIRECT
Nations et nationalisme

Nations et nationalisme


Payot, 1989

Description

Pour l'homme moderne, la coïncidence va de soi entre souveraineté  politique et communauté de culture. Or le nationalisme n'est pas un  effet de l'existence des nations, ce sont les nations qui sont le  produit du nationalisme. Le principe un État, une culture ne s'explique  ni par l'idéologie ni par la psychologie, il ne renvoie pas à quelque  archaïsme de l'âme des peuples ou des individus. L'État-nation surgit de  conditions particulières : les sociétés modernes ne peuvent fonctionner  sans un système scolaire diffusant une culture homogène, normalisée et  contrôlée par un Etat qui s'identifie à elle. Les démonstrations de ce  livre s'appuient sur une vision comparatiste (notamment avec les  sociétés de l'Europe de l'Est et du monde arabo-musulman) et sur une  mise en perspective des grandes étapes du développement historique. Né  en 1925 à Paris, Ernest Gellner fut professeur d'anthropologie sociale à  l'université de Cambridge. Il est surtout connu en France pour ses  travaux sur les Berbères de l'Atlas marocain, mais son oeuvre touche à  bien d'autres domaines. Il est notamment l'auteur de La Ruse et la  déraison : le mouvement psychanalytique (PUF, 1990).

La dernière publication

Nationalismes d'Europe : loin en arrière
59 min
Concordance des temps
LE 20/10/2018

Les identités nationales ne sont pas des faits de nature, mais de construction. Ancêtres fondateurs, histoire, langue, paysages, folklore... Sa mise au...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.