LE DIRECT
Nico, The End, de James Young

Nico, The End


Séguier, 2018

Description

Quatrième de couverture

En 1982, la carrière musicale de Nico, l'ancienne top-modèle, la chanteuse culte du Velvet Underground, l'ex-égérie de Warhol et de Philippe Garrel, est au point mort. Au hasard de sa vie d'errance, plus accro que jamais à l'héroïne, elle échoue à Manchester. Pour le Dr Demetrius, un excentrique tourneur local, l'occasion est trop belle : il la persuade de tenter un come-back et rassemble de toutes pièces un groupe de musiciens pour l'accompagner. Parmi eux, James Young, un jeune étudiant que rien ne destinait à rejoindre cette troupe de saltimbanques. C'est le début d'une tournée chaotique de plusieurs centaines de concerts qui s'étalera sur six années et les emmènera dans le monde entier. Un road-trip halluciné que Young raconte avec un humour décapant, à mi-chemin entre le Big Lebowski des frères Coen et la folie British des Monty Python.

« Etourdissant, peut-être la meilleure odyssée rock jamais écrite ! On retrouve Nico en chair et en os dans ce récit génial ; je l'ai reconnue au premier coup d'oeil. James Young tenait les claviers dans la bande très à part de musiciens déjantés qui l'a accompagnée lors de son ultime tournée, et c'est un écrivain spectaculaire. Laissez-le vous transporter dans la cour vagabonde de celle qui restera à jamais la divinité de l'underground musical. » 
- Danny Fields, manager des Ramones et des Stooges

Nico The End, de James Young, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Charles Villalon, par les éditions Séguier

L'oeuvre de James Young

La dernière publication sur James Young

Il y a cinquante ans, 1969 : Nico, les cicatrices intérieures (1938-1988)
59 min
Une vie, une oeuvre
LE 03/08/2019

Figure rimbaldienne, Nico a chanté une œuvre poétique avant-gardiste loin des clichés dans lesquels on l'a trop souvent enfermée. Sa création musicale,...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.