LE DIRECT
Odes dérisoires et autres poèmes

Odes dérisoires et autres poèmes - Page 2


Gallimard, 2016

Description

Olivier Barbarant est né à Bar-sur-Aube le 5 mars 1966. Fils d’instituteur, il répond précisément aux ambitions scolaires de ce milieu attaché comme nul autre à la promotion républicaine : ancien élève de l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud, agrégé de Lettres modernes, docteur ès Lettres, il enseigne successivement à l’université, en lycée puis en classes préparatoires. Ses lectures et ses travaux l’ont conduit à admirer, non pas successivement mais conjointement, des écritures aussi éloignées que celles par exemple de Philippe Jaccottet et d’Aragon (dont il est l’un des spécialistes et dont il a édité les Œuvres poétiques dans la Bibliothèque de la Pléiade) ou celles de Colette et de Maïakovski, de Claudel et de Gide, comme plus lointainement de Racine et de Rabelais. Il ne lui déplairait pas que ses poèmes conjuguent ainsi quotidienneté et mystique, tenue classique et modernité, élan lyrique et hésitation critique, frénésie et incertitude.

Comme l’indique Jean-Baptiste Para en préface à cette anthologie poétique, Olivier Barbarant fait entendre «la riche tessiture d’une voix dont le timbre est désormais reconnaissable entre tous. Si la lyrique amoureuse en est le foyer profond, c’est pour inventer un nouveau chant où l’étreinte des corps est l’acmé d’une plénitude sensorielle qui se communique au langage. Dans leur vitalité émotive et vibratile, les versets déploient souplement une ampleur d’étoffe dont le plissé est parcouru comme d'un long frisson par tous les frémissements de la vie. Qu’il s’agisse du corps désiré des garçons, de la matérialité du monde réel ou des "raisins du langage" qui s’offrent à être piétinés pieds nus, le perpétuel Orient vers lequel se tourne Olivier Barbarant est celui d’une explosion de la sensation. Il y a là comme le rêve d’une intensité d’être où tout aurait la consistance d’un fruit, où tout serait saveur et pulpe. Cette intensité, la voix lyrique la désire légère et fluide, liquide même. "Toute une vie durant j’ai pris modèle sur la pluie / Battue de vent toujours et qui ne brille qu’effondrée / Plus que tout j’ai craint de m’endurcir".»

Les oeuvres d'Olivier Barbarant

Les dernières publications sur Olivier Barbarant

Flannery O'Connor (4/4) : Flannery à la folie
58 min
La Compagnie des auteurs
LE 14/09/2017

Il semble qu'il soit impossible de rester indifférent à la lecture des œuvres de Flannery O'Connor. Guy Goffette et Jean Rolin nous parlent de ce qui les...

Etat d'urgence poétique
27 min
La Grande table (1ère partie)
LE 02/06/2017

«La plupart des hommes ont de la poésie une idée si vague que ce vague même de leur idée est pour eux la définition de la poésie», Paul Valéry. A l’occasion...

Poésie et Histoire
1h
Poésie et ainsi de suite
LE 15/04/2016

La poésie c’est toute une époque. Dans le regard de Guillaume Apollinaire, dans la vibration intime de l’histoire. A exposer ce soir avec le poète Olivier...

Louis Aragon (2) : Poète avant tout
58 min
La Compagnie des auteurs
LE 15/03/2016

Louis Aragon (1897-1982) est-il écrivain ou poète ? Peut-on dissocier les deux formes ? Est-il un poète avant d'être romancier ? Nous nous plongeons dans...

image par défaut
29 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.