LE DIRECT
Œuvres Tome III

Œuvres Tome III - Page 2


Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1990

Description

Marquis de Sade

Œuvres 

Tome III

Qu'attendons-nous aujourd'hui de Sade ? Y aurait-il enfin des raisons avouables de le lire ? Et faut-il ranger ses œuvres sur le deuxième rayon de notre bibliothèque (de préférence derrière les volumes de la comtesse de Ségur) ou les exposer à la convoitise des visiteurs sur une étagère au-dessus de tout soupçon, entre Rousseau, qu'il a lu, et avec quelle attention, et Sainte-Beuve, qui l'a lu, et qui s'en excuse ? Quoi que l'on décide, l'heure est sans doute venue de faire au divin marquis une place dans la bibliothèque imaginaire de nos plaisirs (intellectuels) et de notre admiration. L'œuvre pourtant n'a pas changé mais, souvent classés parmi les livres qu'on ne lit que d'une main, trop longtemps réservés aux psychiatres en quête de symptômes, les écrits de Sade existent désormais par eux-mêmes, pour ce qu'ils sont, des textes littéraires. Il y a quelque chance que leur entrée dans la Bibliothèque de la Pléiade marque, selon la formule de Michel Delon, leur sortie définitive de l'enfer des bibliothèques.

Sade, décidément, n'est pas un écrivain comme les autres. Mais c'est un écrivain - et le concept de «sadisme» ne suffit certes pas à le définir. En doute-t-on encore ? Il n'est que de le lire pour s'en persuader.

Les oeuvres de Donatien Alphonse François de Sade

Les dernières publications sur Donatien Alphonse François de Sade

image par défaut
image par défaut
image par défaut
image par défaut
image par défaut
29 min
image par défaut
30 min
image par défaut
27 min
image par défaut
2h03
image par défaut
9 min
image par défaut
4 min
image par défaut
4 min
image par défaut
2h
Le Marquis de Sade, vers une "liberté impossible"
59 min
Le Gai savoir
LE 19/05/2013

Le plus radical des libertins, celui qui défiait Dieu et le Soleil, est à l'honneur ! Deux siècles après sa mort, ce libre jouisseur continue de passionner.

Le Marquis de Sade
59 min
Le Gai savoir
LE 12/05/2013

Rien n’est pire que de lire le Marquis de Sade d’une seule main parce que de l’autre on prend des notes, rien n’est pire que la masturbation intellectuelle...

image par défaut
52 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.