LE DIRECT
Plus de marché pour plus d'Etat !

Plus de marché pour plus d'Etat !


Revue Banque/Eyrolles, 2016

Description

La fonction essentielle du marché est de « dire le prix » en confrontant l'offre et la demande. Dans une économie de marché, les signaux de prix guident l'allocation des ressources. Dans la patrie de Colbert, cette conception heurte l'idéologie dominante. En théorie, les prix ont été libérés en 1987. En réalité, les « faux prix » abondent : le salaire minimum, l'immobilier dopé par les allocations logement et les niches fiscales tandis que les taux garantis à l'épargne entretiennent l'illusion du rendement sans risque. Quant aux prix réglementés de l'énergie...

L'interventionnisme de l'État a des conséquences très négatives : chômage massif des personnes non qualifiées, crise du logement dans les métropoles, assèchement des circuits de financement de l'innovation et coût écrasant des politiques palliatives. Les Français jugent sévèrement son incapacité à trouver des solutions.

L'État est en réalité confronté à une triple impasse. Stratégique : il n'est plus maître du destin des champions nationaux. Financière : ses comptes délabrés lui interdisent de préparer l'avenir. Intellectuelle : il ne perçoit pas son impuissance et sa perte de souveraineté. C'est paradoxalement le recours aux solutions du marché qui peut trancher ce noeud gordien.

L'élargissement de la place du marché améliorera le bien-être collectif et renforcera l'autorité de l'État. Il le confortera dans son rôle de garant de la cohésion sociale et de maître d'oeuvre du récit national, tout en lui restituant des marges de manoeuvre financières. Le marché, quant à lui, est une technique efficace, mais il n'a nullement vocation à constituer un projet de société.

Cet essai ouvre le débat en proposant une réflexion originale sur le couple État/marché, fondée sur des travaux académiques internationaux. Les auteurs utilisent les exemples du travail, du logement et de l'innovation afin de présenter des solutions économiques et une vision nouvelle de la gouvernance... pour sortir résolument de l'impasse.

« Ma conviction profonde est que la puissance publique est encore fondée à intervenir, notamment pour protéger légitimement face aux risques ou aux attaques déloyales, pour réduire les inégalités, pour lutter contre les injustices. Pour accompagner le changement. Elle doit en revanche rénover ses modes et ses champs d'intervention. Francis Kramarz et Philippe Tibi dessinent dans cet ouvrage les lignes de crête de cette nouvelle gouvernance. »
(extrait de la préface) Emmanuel Macron

Les oeuvres des mêmes auteurs Philippe Tibi

Les dernières publications sur les mêmes auteurs

Y a-t-il une préférence française pour le chômage ?
39 min
Du Grain à moudre
LE 24/06/2019

La future réforme de l’assurance-chômage a une grande ambition : faire baisser drastiquement les chiffres du chômage. Mais, pour le moment, elle s’est...

Régulation bancaire européenne : une question d’autorité ?
39 min
Du Grain à moudre
LE 28/11/2017

Alors que l’agence bancaire européenne va être transférée de Londres à Paris, peut-on considérer que cette structure, créée en 2011, a permis un assainissement...

La lutte contre le chômage devient-elle une lutte contre les chômeurs ?
40 min
Du Grain à moudre
LE 07/11/2017

La nouvelle convention de l’assurance chômage est entrée en vigueur le 1er novembre. Si les conditions d’affiliation sont assouplies, cette réforme pourrait...

La bulle technologique va-t-elle finir par éclater ?
39 min
Du Grain à moudre
LE 14/04/2016

Début de déprime dans la Sillicon Valley : des start-up mettent la clé sous la porte, d’autres licencient. Malgré un niveau d’investissement qui donne...

image par défaut
13 min
image par défaut
25 min
image par défaut
2h01
image par défaut
40 min
Du Grain à moudre
LE 26/05/2015

Branle bas de combat dans les assemblées générales des grands groupes français, dans lesquels l’Etat détient une participation. Le dispositif qui permet...

image par défaut
39 min
image par défaut
39 min
image par défaut
49 min
image par défaut
38 min
Du Grain à moudre
LE 09/07/2012

Il y a décidément quelque chose de pourri au royaume de la finance.

image par défaut
38 min
image par défaut
2h07
image par défaut
40 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.