LE DIRECT

Revue Incidence n°11: Le sens du socialisme


Le Félin, 2015

Description

Lorsqu’on évoque le « socialisme », on croit savoir de quoi il est question, alors même que tout repère se dérobe qui pourrait nous aider à préciser le sens attaché à ce mot. L’épuisement de l’élan réformiste, tout comme l’effondrement des espérances révolutionnaires, ont fini, en effet, par vider le socialisme de toute substance, à tel point qu’il se trouve aujourd’hui confiné dans l’espace très étroit d’une alternative au sein du jeu qui structure le champ de la représentation politique. On oppose ainsi le socialisme au libéralisme comme la main gauche à la droite. Or, cette opposition a perdu sa vertu distinctive, tant les mesures qu’on suppose caractéristiques de ces deux orientations se retrouvent de part et d’autre : on invoque l’État à droite tout comme le marché à gauche. Les critiques soulignent alors la crise idéologique des partis et la fin de ce conflit des forces sociales où la société démocratique est censée prendre forme. On n’ajoutera pas, ici, une autre voix au concert de ces critiques, sinon pour remarquer qu’il est peut-être temps de décaler le regard et d’envisager le socialisme autrement, à savoir comme une question des sciences sociales et plus précisément comme un problème sociologique. Si un tel déplacement peut être opéré, c’est que le socialisme a accompagné la naissance même de la sociologie au xixe siècle, se configurant comme un objet où cette nouvelle science pouvait reconnaître l’anticipation, sur le plan de l’action, de sa propre réflexion sur la société.

On peut alors se demander ce qu’il en est du socialisme et de son sens, lorsqu’on l’envisage dans cette perspective. Pour conduire cette interrogation, on suivra l’hypothèse formulée, il y a plus d’un siècle, par Émile Durkheim. Dans la leçon inaugurale de son cours sur le socialisme, à laquelle Jaurès lui-même avait assisté, Durkheim s’est proposé d’analyser le socialisme moins comme une idéologie politique parmi d’autres que comme une tendance caractéristique des sociétés modernes, animant pratiques critiques, discours théoriques et expérimentations institutionnelles. Fait social total des modernes, le socialisme a préparé, selon Durkheim, l’avènement de la sociologie, préfigurant en même temps la proposition politique qu’on pouvait attendre d’elle. Il s’agira alors de revenir sur cette hypothèse, pour en redécouvrir les potentialités et en éprouver les limites, à la lumière de l’évolution ultérieure de l’École française de sociologie comme des questions historiques et théoriques que soulève l’analyse durkheimienne du fait socialiste. Comment Mauss a-t-il pensé le socialisme, après la Première Guerre mondiale ? Qui d’autre dans l’École française a relevé ce défi ? Quels sont les phénomènes qui ont obligé les héritiers de Durkheim à repenser, au xxe siècle, le sens du socialisme comme les tâches de la sociologie ? Quelle incidence cette réflexion a-t-elle eu sur la construction de l’État social ? Dans quelle mesure cette réflexion théorique nous donne-t-elle des instruments pour comprendre la société présente et pour dégager les voies futures du socialisme ? Telles sont les questions auxquelles on s’efforcera de répondre dans ce numéro d’Incidence. Il s’agira ainsi de restituer une profondeur historique aux débats actuels, tout en montrant la pertinence théorique et la fécondité politique d’une réflexion sociologique sur le socialisme qu’on souhaite, par là même, relancer sur de nouvelles bases.

La dernière publication sur Revue Incidence n°11: Le sens du socialisme

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......