LE DIRECT

Sapiens à l'oeil nu


CNRS, 2019

Description

Synthèse pour comprendre l'apparition et le mode de vie d'Homo sapiens, ses migrations, son évolution et ses rapports avec les autres hominidés ainsi que les raisons de sa survie alors que les autres ont disparu. Le travail des archéologues pour la connaissance des origines de l'espèce humaine est également mis en lumière.

Qui est Homo sapiens ? Quand est-il apparu ? Comment vivait-il ? Quels ont été ses rapports avec ses contemporains dont Néandertal ? Pourquoi cet hominidé, dont nous sommes les seuls représentants, a-t-il survécu jusqu'aujourd'hui quand les autres se sont tous progressivement éteints ?

Descendant d'Erectus, né en Afrique, Homo sapiens a commencé à migrer vers le Proche-Orient il y a plus de 100 000 ans pour essaimer vers l'Europe et l'Asie, jusqu'à atteindre l'Australie vers - 50 000 ans et très rapidement l'ensemble de la planète. Mais que sait-on d'autre sur lui ?

En dix chapitres qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres, et qui mettent en scène le travail de l'archéologue, François Bon répond à toutes ces questions et à bien d'autres encore en nous plongeant en des temps préhistoriques pour mieux saisir la spécificité de l'espèce Sapiens au sein de la lignée des hominidés et les raisons de son succès.

Les oeuvres des mêmes auteurs François Bon

Les dernières publications sur les mêmes auteurs

L’homme de Denisova, entre Neandertal et Cro-Magnon ?
28 min
Carbone 14, le magazine de l'archéologie
LE 06/10/2019

L’anthropologie biologique vit actuellement des moments extraordinaires, de ces moments où tout est possible… L’Homme de Denisova, son émergence, son passé,...

Préhistoire et modernité (2/5) : Inventions paléolithiques
44 min
Matières à penser
LE 04/06/2019

Si la préhistoire est bonne à penser, ce n’est pas seulement parce qu’elle est née, comme période et comme science, en même temps que la modernité. C’est...

image par défaut
30 min
Le Salon noir
LE 16/06/2015

Il fait bon vivre aujourd’hui, dans le petit village du Mas d’Azil, c’était déjà le cas il y a 35 000 ans.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.