LE DIRECT
Sous le soleil de satan

Sous le soleil de Satan


Castor Astral, 2008

Description

La joie et la douleur : dès le premier de ses huit romans, Georges Bernanos a mis en scène les modalités les plus radicales de la condition humaine. C'est ce qui a stupéfié les lecteurs de 1926, c'est ce qui stupéfait ceux d'aujourd'hui. Il est impossible de lire Sous le soleil de Satan sans voir immédiatement que l'écriture de ce livre enveloppé de ténèbres procéda à la fois d'une nécessité intime, d'une aventure intérieure et d'hallucinations familières - sans trucages, sans tricheries et sans les artifices narratifs qu'une pratique soutenue du «métier» littéraire permet de maîtriser à la longue.

Ouvrons ce roman comme si l'encre bleue du jeune écrivain de 1926 et ses calligraphies appliquées sur ses petits cahiers d'écolier n'avaient pas encore séché. Et laissons nous hanter par ce grondement sourd, ce lyrisme intérieur, cette extraordinaire puissance imaginative. On tient là mieux qu'un style : une voix. C'est évidemment cette voix qui stupéfia les premiers lecteurs de Sous le soleil de Satan.

4ème de couverture

Les dernières publications sur Georges Bernanos

De Cousteau à Audiard : le cinéma français à travers 8 Palmes d'or
Séminaire De la littérature comme sport de combat (suite) - (3/10) : Rediffusion de la conférence de Lydie Salvayre : "La guerre encore"
59 min
Les Cours du Collège de France
LE 15/04/2019
Qu'est-ce que le "fragnol" ? Comment l'écrivain Lydie Salvayre a-t-elle été "convoquée" par Bernanos, selon ses mots ? Quels sont les visages de la guerre...
Séminaire De la littérature comme sport de combat (suite) - (3/9) : Lydie Salvayre :  la guerre encore
59 min
Les Cours du Collège de France
LE 12/04/2018
Qu'est-ce que le "fragnol?" Comment l'écrivain Lydie Salvayre a-t-elle été "convoquée" par Bernanos, selon ses mots? Quels sont les visages de la guerre?...
Georges Bernanos contre les "catholiques de plume"
image par défaut
13 min

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close