LE DIRECT
Une histoire émotionnelle du savoir XVIIe-XXIe siècle

Une histoire émotionnelle du savoir XVIIe-XXIe siècle


CNRS éditions, 2019

Description

Plaisir et ennui, peur et espérance, enthousiasme et désespoir, bonheur et souffrance, toute la gamme des émotions dans leurs nuances et leurs combinaisons fait l’ordinaire du quotidien des chercheurs. Hier, dans les lointains XVIIe-XVIIIe siècles, comme aujourd’hui, et quelles que soient les disciplines.
Les chercheurs apparaissent alors non plus comme des machines à penser ou des personnes-idées, mais comme des êtres de chair et de sang opérant dans un univers saturé d’affects. Ils ne sont plus ces « neutres » (Nietzsche) qu’a instaurés cette règle de métier qu’est l’objectivité, et leur voix n’est plus celle impersonnelle, inhumaine qui ressort de leurs publications.
Prendre en compte les émotions, c’est restaurer une dimension de la science telle qu’elle se fait, en rappelant l’incidence qu’elles ont dans les rythmes de travail, dans l’engagement à la tâche, dans la convivance au sein de communautés, dans le devenir de collaborations et, bien sûr, dans la genèse, la production et la publication des oeuvres.
C’est aussi, dans un monde professionnel qui s’est placé sous la bannière de la raison, donner à voir l’auteur, plus que dans sa subjectivité, dans sa profonde humanité.

 Françoise Waquet est directrice de recherche au CNRS. Elle a notamment publié Res publica. Rituels universitaires et genres du savoir, XIIe-XXIe siècle (2010) et L’ordre matériel du savoir. Comment les savants travaillent XVIIe-XXIe siècle (2015).

Les dernières publications sur Françoise Waquet

Les savants cachent-ils trop leurs émotions ?
1h
La Conversation scientifique
LE 20/04/2019

"Prendre en compte les émotions, c’est restaurer une dimension de la science telle qu’elle se fait", Françoise Waquet.

image par défaut
1h
image par défaut
1h

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.