LE DIRECT
.

Vertige de l’image. L’esthétique réflexive d’Alfred Hitchcock


PUF, 2011

Description

Cet essai propose une analyse de six films majeurs d'Alfred Hitchcock dans la perspective d'une contribution à une philosophie de l'image et de ses formes. L'art d'Hitchcock est tout entier dans un acte de création spécifiquement cinématographique, constituant une image autosuffisante, clôturée sur elle-même, mais dès lors coupable également de se substituer au «réel» par une composition formelle si cohérente qu'elle en devient nécessaire. Un double mouvement caractérise la création hitchcockienne : l'institution de l'image comme une totalité insulaire, et la réflexivité par laquelle l'image se montre intimement coupable de ce qu'elle crée. L'ambiguïté appartient à l'image autant que sa puissance résolue.

Les dernières publications sur Laurent Van Eynde

Philo-ciné (2/5) : Sueurs froides
58 min
Les Chemins de la philosophie
LE 21/08/2018

"Féérie psychologique, presque de la nécrophilie" tels sont les termes d'Hitchcock pour décrire la troublante histoire de Sueurs Froides (Vertigo).

Le western (1/4) : Les affameurs d’Anthony Mann
59 min
Les Chemins de la philosophie
LE 11/06/2018

Le western, une interrogation sur la communauté ?

Philosopher avec Hitchcock (2/4) : Sueurs froides
58 min
Les Chemins de la philosophie
LE 27/02/2018

"Féérie psychologique, presque de la nécrophilie" tels sont les termes d'Hitchcock pour décrire la troublante histoire de Sueurs Froides (Vertigo).

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.