LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vive la sociale !

Vive la sociale !


Fayard, 1981
Description

Je m'appelle Decques, Maurice Decques.

J'ai toujours vécu dans le 20e arrondissement, entre Belleville et Ménilmontant, comme avant moi mon père, mon grand-père, et le père de celui-ci. Quand j'étais petit, je croyais que je pourrais passer par le O de " Vive la Sociale! " peint dans les couloirs du métro. Devenu grand, j'essaierais de passer par celui de " Vive la Révolution! "

J'ai un point commun avec Richard Burton: je hais Churchill. J'ai aussi un point commun avec Karl Marx, je n'ai jamais foutu les pieds à la fête de l'Huma.

A dix ans je me suis sauvé d'un préventorium, à vingt ans j'ai déserté la marine, à vingt-deux j'ai monté une agence d'animation de noces et banquets, à vingt-cinq j'ai épousé Genichka, mais le meurtre de deux poissons rouges brisa notre amour.

Et maintenant je suis mort.

A peine trente ans et déjà foutu pour le basket, quel dommage!...

La dernière publication sur Vive la sociale !
D’abord les mots
29 min
A voix nue
LE 31/10/2019
Poète, homme de radio (" les Papous", " la Grande table "), auteur de romans, d’essais et de très nombreux écrits inclassables (" je cueille mes folies...
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......