Programmes

Amina Alaoui

En savoir plus

Biographie de Amina Alaoui

interprète de la lyrique arabo-andalouse et ambassadrice de cette tradition à travers le monde, allie à son actif le chant, la composition musicale et la recherche musicologique dans un souci d'approfondissement et de maîtrise de son art, jumelé d'une volonté créative et rénovatrice basée sur sa propre tradition.Née à Fès au Maroc, issue de famille aristocratique profondément attachées aux traditions savantes et populaires marocaines, mais aussi d'un milieu intellectuel et artistique contemporain ; dès l'âge de six ans on lui enseigne le chant arabo-andalou en famille, le piano classique qu'elle approfondit auprès de Maître Mohamed Abou Drar (1972-1975) et au Conservatoire de Rabat (1979-1981) auprès des professeurs Ahmed Aydoun et M. Ouassini, la danse contemporaine auprès de Marie-Odile Loakira (1972-1979) et la danse classique auprès de Vera Likatchova (1979-1981) , ainsi que les danses marocaines et orientales. Ses premiers poèmes ont été publiés alors qu'elle n'a que dix ans ! Son parcours est jalonné de rencontres marquantes et de concerts avec des musiciens de grande réputation tels que : Djamchid Chemirani, Saïd Chraïbi, Naseer Shamma, Renaud Garcia Fons, Pedro Soler, Henri Agnel... Avec des auteurs compositeurs tels que : Lluis LLach, Angélique Ionatos, Loudovikos, Jaume Sisa ou des chanteurs tels : Nena Venetsanou, Soeur Marie Keyrouz, Inès Bacan, Esperanza Fernandez... la rencontre avec l'Orchestre Andalou de Fès et de Rabat avec Ahmed Piro et Ba Jeddoub, ... rencontre avec des orchestres classiques européens : l'Orchestre Philharmonique de Londres, l'Orchestre Philharmonique de Paris, The Neue Ensemble d'Amsterdam ou la grande pianiste portugaise Maria Joào Pires... Sa voix est gravée sur des disques édités sous son nom par Auvidis/Naïve : "La musique Arabo-andalouse du Maroc" et "Alcantara" et aussi par King Records au Japon : ″Gharnata Soul″. Des enregistrements en collaboration avec des créateurs contemporains à citer "Un pont de mar blava" de Luis LLach et "Xapmatoyza" de Loudovikos et "Chants de Troubadours" de Pierre Grozs et Henri Agnel. Elle enregistra sa voix dans de nombreux films cinématographiques internationaux et marocains ainsi que dans des dramatiques de France Culture. Elle figure dans plusieurs compilations discographiques dont "Musiques d'Orient" de BMG, "Hamdulillah" du Fès festival of World Sacred Music ou "Baby blues" de Merle Enchanteur ; ou en tant qu'invitée d'honneur dans le disque "Diwan" de Rachid Taha. Son riche parcours amorcé depuis 1985 a été primé à maintes reprises : le Prix d'Interprétation et d'Excellence des festivals de musique Arabo-andalouse d'Oran (1989) et d'Oujda (1992), ainsi que le Prix d'Honneur du Festival de Musique Classique Arabe de l'Opéra du Caire en 1993. Le Prix "Choc du Monde de la Musique" en 1997 et 1998 ainsi que le Diapason d'or en 2003 pour son oeuvre discographique. Nominée au Trophée de la Musique du Continent Africain "Kora 1999". Lauréate en l'an 2000 du Prix "Villa Médicis" pour une investigation musicologique basée sur les parentés musicales et historiques entre le flamenco, le fado et la musique arabo-andalouse. Amina Alaoui élabore à l'issue de ces deux années de recherche une oeuvre musicale personnelle qu'elle interprète sur les scènes mondiales à partir de juin 2002 au Festival de l'Alhambra à Grenade.

Dernières publications sur Amina Alaoui

1h
08/12/2007
Soirée spéciale pour les 20 ans de L'Institut du Monde Arabe
Les Vendredis de la musique

Ecouter le direct
Le direct