LE DIRECT
Portrait de Anna Akhmatova provenant de la collection des Archives russes de Littérature et d'Art de Moscou.

Anna Akhmatova


Poète (1889-1966)

À ne pas manquer

Biographie d'Anna Akhmatova

Anna Andreïevna Gorenko est née le 24 juin 1889 à Bolchoi Fontan, la Grande Fontaine, près d’Odessa, en Ukraine, au bord de la Mer Noire. Elle sera poète si elle veut, mais jamais sous le nom de Gorenko – son père, d’un milieu aisé et cultivé, se refusant à ce qu’elle « salisse » le patronyme familial. Elle adopte donc le nom de sa grand-mère d’origine tatare et devient Anna Akhmatova. De son nom de plume elle peut désormais signer ses premiers poèmes. Elle lit les Grecs et un des poètes qu’elle révère, Pouchkine, elle étudie le droit à Tsarkoie Selo, elle épouse le poète Nicolas Goumiliov. Ce dernier fonde l'Atelier des Poètes avec Ossip Mandelstam notamment. 

A partir de 1922, ses écrits sont interdits de publication en Russie soviétique. Autour d’elle, ses proches sont arrêtés, déportés, assassinés. Poète adulée, icône des lettres russes et du mouvement acméiste, muse de Modigliani, Anna Akhmatova sera censurée, traquée, persécutée par le régime soviétique. Refusant de fuir, "exilée de l’intérieur", elle fait de la poésie son maquis, sa résistance, sa liberté. Il faut attendre la mort de Staline en 1953, pour que de nouveaux recueils soient publiés, Poèmes sans héros et Requiem

Elle vécut donc à travers les guerres, la Révolution et la grande Terreur stalinienne et sa vie personnelle est à l’image des tourments de son siècle. Elle meurt en mars 1966 sans connaître de son vivant la parution intégrale de son œuvre.

A l’été 2020, Geneviève Brisac lui consacre la Grande traversée : Anna Akhmatova, l'inconnue de Leningrad.

Les oeuvres d'Anna Akhmatova

L’Hôte venu du Futur

L’Hôte venu du FuturAnna AkhmatovaEditions Interférences, 2020

Dernières publications sur Anna Akhmatova

Veillée d’âme (4/4) : Sergeï Essenine tempête dans la révolution
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
LE 12/10/2017
Sergeï Essenine aujourd’hui pleure les paysans comme la Jeannette de Peguy, imaginée par Bruno Dumont, pleure les victimes, les anonymes de l’histoire,...
Veillée d’âme (3/4) : Le bon docteur Boris
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
LE 11/10/2017
B.Pasternak a peu écrit sur Octobre 17, se pliant mal au devoir révolutionnaire de célébration. Lorsqu’il parle d’«Octobre», il regarde en direction de...
Veillée d’âme (1/4) : Prémices
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
LE 09/10/2017
Réunion exceptionnelle d’un comité peu central : Boris Pasternak, Anna Akhmatova et Sergeï Essenine dont l’écriture atteste de cette résistance d’une «...
image par défaut
11 min

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......