Programmes

Betrand Tavernier


Cinéaste
En savoir plus

Biographie de Betrand Tavernier

Bertrand Tavernier , né le 25 avril 1941 à Lyon, est un réalisateur, scénariste, producteur et écrivain français, président de l'Institut Lumière. Il est le père du réalisateur et comédien Nils Tavernier et de la romancière Tiffany Tavernier.

Fils de l'écrivain et résistant René Tavernier, il fut d'abord assistant réalisateur, attaché de presse et critique avant de passer à la mise en scène avec L'Horloger de Saint-Paul . Ce film fut le début d'une longue collaboration avec l'acteur Philippe Noiret (Que la fête commence , Le Juge et l'assassin , Coup de torchon , La Vie et rien d'autre , La Fille de d'Artagnan ) et son premier succès critique. Éclectique, il a abordé plusieurs genres cinématographiques, de la comédie dramatique (Un dimanche à la campagne , Daddy Nostalgie ) au film de guerre (Capitaine Conan ) en passant par le film historique (Laissez-passer , La Princesse de Montpensier ) ou le polar (L.627 , L'appât ). Plusieurs de ses films ont été récompensés, en France et à l'étranger (dont Autour de minuit qui remporta un Oscar et fut nommé aux Golden Globes).

Cinéphile passionné, il a écrit plusieurs ouvrages importants, notamment sur le cinéma américain, donne de nombreuses conférences et participe régulièrement à des bonus DVD. Dans les années 60, il fut l'un des premiers à aller interviewer des réalisateurs étrangers et à analyser thématiquement leurs filmographies[1]. Outre les metteurs en scène connus, tels John Ford, Raoul Walsh ou John Huston, il contribua à faire connaître en France Delmer Daves, André De Toth ou Budd Boetticher (dont il programmait les films avec son ciné-club, le Nickel Odéon ) et participa, entre autres avec Martin Scorsese, à la redécouverte de l’œuvre de Michael Powell. En outre, il engagea pour ses films des scénaristes français des années 50 comme Jean Aurenche ou Pierre Bost.

Bertrand Tavernier sur Wikipédia

Dernières publications sur Betrand Tavernier

22/01/2016

Bertrand Tavernier : "La même vibration tragique chez Romy Schneider que chez Verdi"

Ecouter le direct
Le direct