Programmes

Bruno Lussato

En savoir plus

Biographie de Bruno Lussato

Texte extrait du site de Bruno Lussato

Bruno Lussato a été directeur du département informatique et organisation à HEC (Paris), titulaire d'une chaire de théories et de systèmes d'organisation (TSO) au Conservatoire National des Arts et Métiers, où il a enseigné pendant plus de quarante ans, adjunct professor à la Wharton School (Université de Pennsylvanie) où il a approfondi au sein de "S cube" (Social Sciences Systems) la systémique et la théorie de l'information. Parallèlement à sa carrière d'enseignant, il est devenu le conseiller permanent d'importantes organisations multinationales, au niveau du président, mais sans perdre le contact du terrain. Sa carrière auprès des entreprises a toujours été de longue durée, quelquefois dépassant les quarante ans, car il estime que, comme un médecin de famille, le conseil en organisation doit pouvoir vivre les cycles longs des grandes organisations.

Le professeur Lussato a toujours entretenu des rapports étroits avec la Bibliothèque Nationale de France, dont il a été membre du Conseil Scientifique. Ses importantes archives musicales, dont une section dédiée à Richard Wagner est parmi les sources mondiales les plus importantes, sont déposées au Département de la Musique, et le Département des Manuscrits, saint des saints de l'institution accueillera "L'Entretien, Apocalypsis cum Figuris ", un des manuscrits à peintures contemporains les plus importants de notre patrimoine. L'enseignement de Bruno Lussato est animé par trois constantes : la connaissance intime et pratique de la base des entreprises, dans le détail et le vécu, une vision holistique et historique fondée sur la théorie des systèmes, la nécessité de construire sans relâche des passerelles entre des disciplines en apparence très éloignées. La variété des catégories, reflète celle des centres d'intérêts de Bruno Lussato. En dépit de leur hétérogénéité, on relève deux constantes : leur sujet est l'information sous toutes ses formes, leur dynamique est celle du décodage. Une partition de Beethoven, un film comme Rashomon, un manuscrit calligraphié, un conte populaire et ses variantes, Guernica de Picasso, une émission sur le végétalisme, l'organigramme d'une multinationale, les images des tortures en Irak, les imprécations des terroristes, les discours électoraux, tous ces bruits du monde, ont pour matière première des signes formalisés, organisés selon des codes et des paradigmes plus ou moins explicites. Ce sont des cartes, dont le territoire reste souvent secret. Il arrive qu'une carte soit immuable, alors que le territoire a changé (C'est le cas des grands glissements de sens et des changements des paradigmes) D'autres fois, au contraire, c'est la grille de lecture qui subit des déformations et des influences occultes alors que le territoire est stable. (Shakespeare et Molière; ont exprimé des ressorts du comportement humain qui sont toujours actifs).

Dans toutes ces rubriques, on postule qu'il existe un territoire, une source de référence. Cela peut être la réalité concrète d'un évènement, décrite par des observations factuelles, ou la pensée d'un philosophe, l'intention d'un peintre, l'intention du compositeur ou de l'écrivain au moment de la création. Bruno Lussato estime, que s'il est souvent légitime de "rajeunir" les cartes pour les adapter à l'auditoire (c'est le cas des transcriptions pour piano d'oeuvres pour le clavecin, ou de la traduction de légendes médiévales en langue moderne); en revanche il faut déclarer comme telles, les falsifications, les déformations, les interprétations, et renvoyer toujours au modèle original. C'est encore plus nécessaire, lorsque la carte est en pleine contradiction avec le territoire, la mise en scène avec la cohérence interne et l'intention du dramaturge. Le décodage a pour but, non seulement de mettre à nu les ressorts de la création mais aussi, la signification souvent occulte, de ses déformations : mode, esprit du temps, snobisme, politiquement correct ou désinformation. Le dernier ouvrage de Bruno Lussato, "Virus" explore précisément les rouages de la désinformation, l'écart intentionnel entre la carte et le territoire, le message émis et l'information reçue.

Ecouter le direct
Le direct