Programmes

Carole Fékété


Photographe
En savoir plus

Biographie de Carole Fékété

Carole Fékété est une photographe française, née en Algérie en 1970. Issue d’une famille aux racines diverses, hongroises, polonaises et arméniennes, elle aborde grâce à ses images l’idée d’origine et de transmission. Elle se consacre à son travail artistique depuis la fin des années 1990, et reçoit en 2000 le prix de la fondation HSBC pour la photographie, récompensant trois séries distinctes : La dînette, Les torchons et Les poissons. Dans la première, Carole Fékété célèbre les objets de l’enfance sous forme de petites reliques, manifestant l’attention qu’elle porte à ce qui est mineur. Cette prédilection dont témoignent aussi les deux autres séries la conduit à élaborer une vision reposant sur le temps et la minutie de l’observation, faisant apparaître la charge culturelle et anthropologique de ses sujets.Ses photographies présentent le plus souvent des objets isolés de leur contexte et de leur environnement. Ainsi, Pension Anatoli Vassiliev (2001), La table (2002), ou Les statues (2005) opèrent sous la forme d’une extraction puis d'un déplacement. Le sujet, privé de ses coordonnées spatio-temporelles, se trouve ainsi déterritorialisé, il n'existe plus qu'en lui-même et par lui-même.En 2002, Carole Fékété reçoit à l’occasion de l'année du cirque une commande du CNAP et réalise le portrait géant de Cyndha, l'éléphante (2003). Quelques années plus tard, l’artiste s'intéresse à nouveau au monde du cirque avec son Autoportrait en Pierrot, dans lequel elle emprunte la figure du clown blanc afin de se pencher, entre autres, sur le statut de l’artiste.Qu’il s’agisse des Fleurs, série commencée en 2003, d’un paysage, Le panorama (2004), ou encore d'animaux, Le singe (2005), le travail de Carole Fékété met autant en question l'acte photographique que les sujets qui le suscitent. En couleurs, en noir et blanc, de format miniature ou monumental, c'est toujours la singularité du sujet qui détermine la forme de la représentation. De ses deux années passées en résidence à Madrid à la Casa Velázquez, Carole Fékété rapporte trois séries photographiques : Les reliques, Les pierres tombales, et Les portes. Ce séjour aura été marqué par différents aspects de la culture espagnole : la tradition festive, les rituels et les cérémonies toujours très vivaces dans tout le pays. La représentation de la mort, la survivance des processions, et le culte des reliques véhiculent des formes et des codes qui, par-delà le folklore religieux, sont chargés d'une histoire et d'une culture à travers lesquelles l'artiste continue de poursuivre ses recherches.

Ecouter le direct
Le direct