Programmes

Caroline Champetier


Directeur de la photographie, Réalisateur, Scénariste, Interprète
En savoir plus

Biographie de Caroline Champetier

Formation

D'abord tentée par des études de lettres, Caroline Champetier entre à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC). De père architecte, la jeune femme révèle une maîtrise aiguë de la technique et de la perception de l'espace.

Carrière au cinéma

Diplômée, elle devient en 1976 l'assistante du grand directeur de la photographie William Lubtchansky, elle apprend les contrastes et leur violence ; elle fait ses armes avec lui sur deux films et travaillera pendant deux ans sur Shoah (Lanzmann, 1985). Caroline Champetier se détache alors de son mentor et s'apprête à faire les rencontres qui lui permettront de devenir l'une des rares femmes chefs opératrices du cinéma français. Les plus grands lui font tout de suite confiance, comme Rivette ou Jacquot (avec qui elle travaille sur huit films dont La fille seule en 1995 et Villa Amalia en 2008). Egalement Jean-Luc Godard qui l'emploie pour signer la photographie de Aria : Enfin il est en ma puissance (1986), Soigne ta droite (1987) et Hélas pour moi (1992). Caroline Champetier apprend aux côtés de Godard un certain classicisme d'un cinéma empreint de nostalgie, mais va aussi chercher la modernité incarnée par exemple par Jacques Doillon, avec qui elle travaille sur L'Amoureuse (1987) puis La fille de quinze ans (1988). C'est à ses côtés qu'elle dit "avoir compris les acteurs". Elle rencontre Philippe Garel et travaille sur J'entends plus la guitare (1991) puis Le vent de la nuit (1998).Réputée pour sa grande sensibilité, elle travaille également avec la jeune génération des réalisateurs français. Arnaud Desplechin l'emploie sur La sentinelle (1991), puis L'Aimée (2006) ; Caroline Champetier éclaire aussi le Alice et Martin de Téchiné (1997). Rencontre décisive avec Xavier Beauvois : après N'oublie pas que tu vas mourir (1994), le réalisateur lui confie la photographie de trois autres films, dont Le petit lieutenant (2004) et surtout Des hommes et des dieux (2009), qui vaudra à Caroline Champetier rien moins que le César de la meilleure photographie... Sa conception du "coeur du plan", ses jeux de lumière inspirés du cinéma en noir et blanc, ses plans baignés de lumière douce qui enveloppe les visages des acteurs, valent à Caroline Champetier bien plus que le statut un peu péjoratif d "éclaireuse de films d'auteurs" - selon ses propres propos... Son talent est reconnu hors de l'hexagone puisqu'elle a travaillé avec le Japonais Nobuhiro Suwa (H Story , 2000), l'Israélien Tawfik abu Wael (Tanathur , 2011) et surtout Amos Gitaï sur Terre promise (2003) et Plus tard (2007).Après une dizaine de courts métrages qu'elle réalise entre 1973 et 2009, Caroline Champetier signe en 2012 un long pour la télévision : Berthe Morisot , avec Marine Delterme et Malik Zidi dans les rôles titres.

Autres activités

Caroline Champetier est présidente de l'AFC (Association française des directeurs de la photographique cinématographique) depuis 2009.

Prix

Meilleure photographie, 2011 au Césars du Cinéma Français pour le film : Des hommes et des dieux

Dernières publications sur Caroline Champetier

22/01/2016
Nuit du lundi 28 septembre 2015 au mardi 29 septembre 2015

22/01/2016
La Nuit rêvée de Claire Denis par Albane Penaranda (nuit du samedi 15 au dimanche 16 novembre 2014)

29min
25/06/2014
Jane Campion, le cinéma au féminin
La Grande table (1ère partie)

59min
01/02/2014
Caroline Champetier
Projection privée

50min
04/12/2013
Le RDV 04/12/13 avec Anna MOUGLALIS, Caroline CHAMPETIER, la chronique cinéma, la session de PUBLIC SERVICE BROADCASTING
Le RenDez-Vous

57min
15/04/2010
Lucinda CHILDS, Caroline CHAMPETIER et La Session de Mina AGOSSI...
Le RenDez-Vous

1h
21/01/2009
Bojena Horackova et Caroline Champetier pour « à l'Est de moi »
L'Avventura | 08 - 09

30min
03/03/2006
Spéciale Marguerite Duras
Tout arrive !

Ecouter le direct
Le direct