LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Fernando Arrabal

Fernando Arrabal


dramaturge, poète, romancier et cinéaste

À ne pas manquer

Biographie de Fernando Arrabal

Fernando Arrabal est né en 1932 à Melilla, dans le Maroc espagnol. Son père, un Républicain convaincu, est arrêté et condamné à mort en 1936 au moment du coup d’état militaire. Il parvient à s’échapper mais disparaît lors de son évasion en 1942. Sa disparition et le reniement de sa mère envers son mari qu’elle fait passer pour fou aux yeux de son fils, constitue un traumatisme pour le jeune Fernando Arrabal. 

Elève prodige, il étudie le Droit tout en écrivant ses premières pièces de théâtre dès le début des années 1950. Grâce à l’obtention d’une bourse, Fernando Arrabal arrive à Paris en 1954 pour y étudier le théâtre. Après un long séjour en sanatorium pour soigner sa tuberculose – séjour qu’il met à profit pour écrire – il parvient à faire publier ses textes en France comme Fando et Lis (1957), Baal Babylone (1959) et l'Enterrement de la sardine (1961).

Son théâtre est un théâtre de l’excès et de la provocation (le Grand Cérémonial, 1963 ; le Jardin des délices, 1967 ; Bestialité érotique, 1968), ainsi que politique avec Et ils passèrent des menottes aux fleurs (1969). Au début des années 1960, Arrabal co-fonde le mouvement Panique avec Roland Topor et Alejandro Jodorowski autour du concept de création chaotique. Toujours en vue de faire réagir le public devant la cruauté et la violence qu’il met en scène, Arrabal considère la représentation théâtrale comme une cérémonie, une fête baroque où tout doit se jouer, notamment à travers des performances. Fernando Arrabal écrit aussi des romans, de la poésie et des essais comme sa Lettre au général Franco en 1972 et s’est essayé au cinéma avec, entre autres, Viva la muerte en 1971.

Dernières publications sur Fernando Arrabal

Fernando Arrabal : "Tout doit être dans le théâtre, je crois"
Fernando Arrabal : " Ce que je trouve curieux c'est que le destin a voulu que je sois toujours là"
image par défaut
image par défaut
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......