Programmes

Francis Blanche


auteur, humoriste
En savoir plus

Biographie de Francis Blanche

Francis Blanche , de son nom complet Francis-Jean Blanche, né le 20 juillet 1921 à Paris 11e et décédé le 6 juillet 1974 à Paris, est un auteur, acteur et humoriste français.

Issu d'une famille d'artistes, en particulier d'acteurs de théâtre (parmi lesquels son père Louis Blanche, mais aussi son oncle le peintre Emmanuel Blanche), il est, à l'âge de quatorze ans, le plus jeune bachelier de France. Il forme, avec Pierre Dac, un duo auquel on doit de nombreux sketches dont Le Sâr Rabindranath Duval (1957), et un feuilleton radiophonique, Malheur aux barbus ! , diffusé de 1951 à 1952 sur Paris Inter (deux cent treize épisodes), et publié en librairie cette même année; personnages et aventures sont repris de 1956 à 1960 sur Europe 1, sous le titre Signé Furax (soit mille trente-quatre épisodes). Ces émissions sont suivies par de nombreux auditeurs. Toujours avec Pierre Dac il crée le Parti d'en rire .

Il est également l'inventeur et l'auteur de canulars téléphoniques qui sont régulièrement diffusés à la radio dans les années 1960[2].

On lui doit également des poèmes, des paroles de chansons (673 pour être précis) comme Débit de l'eau, débit de lait chanté par Charles Trenet ou bien Le complexe de la truite (sur l'air de la Truite de Schubert) chantée par Les frères Jacques. Au théâtre, il interprète Tartuffe et Néron .

Parallèlement à sa carrière sur scène, il tourne sans discontinuer dans des films où il est souvent intervenu aussi comme scénariste et dialoguiste. Sa composition la plus populaire est celle du commandant Obersturmführer Schulz face à Brigitte Bardot dans Babette s'en va-t-en guerre (1959). Il est un des acteurs favoris de Georges Lautner, notamment fameux pour son rôle du notaire, Maître Folace dans Les Tontons flingueurs en 1963 et Boris Vassilief dans Les Barbouzes en 1964.

Il meurt d'une crise cardiaque à cinquante-deux ans, peut être à cause de son traitement négligé du diabète de type 1. Il est enterré à Èze. Très affecté, Pierre Dac (quatre-vingt-un ans) le suivra quelques mois plus tard.

Dernières publications sur Francis Blanche

Ecouter le direct
Le direct