LE DIRECT

Georges-Emmanuel Clancier


Biographie de Georges-Emmanuel Clancier

Né à Limoges, le 3 mai 1914, Georges-Emmanuel Clancier fait ses études dans sa ville natale et à Poitiers (licence de lettres). Dès la Libération, il est journaliste dans la presse écrite et à la radiodiffusion (Grand Prix « Maurice Bourdet », en 1949, pour ses reportages en France et à l'étranger). A partir de 1955 lui sont confiées à Paris des fonctions artistiques et administratives à la direction générale de la Radiodiffusion et de la Télévision. En 1967, il est délégué aux Affaires cultu-relles pour le pavillon de la France à l'exposition universelle de Montréal. Poète, romancier et critique, G.-E. Clancier participe de 1940 à 1945 au comité de rédaction de la revue Fontaine, dirigée à Alger par Max-Pol Fouchet, de 1942 à 1944 il est en France occupée le correspondant clandestin de cette revue. De 1942 à 1972, il publie dix recueils de poèmes (Peut-être une demeure), des essais, critiques et de nombreux romans. Parmi ceux-ci le cycle du Pain noir obtient plusieurs prix littéraires, notamment le Grand Prix du roman de la Société des gens de lettres (1957), le Prix des Quatre Jurys, le Prix Eugène Le Roy, etc. L'Eternité plus un jour lui vaut en 1970 le Prix des Libraires. G.-E. Clancier a obtenu le Grand Prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre (1971). Président du Pen club français de 1976 à 1979 il oeuvre à la défense des écrivains menacés, détenus, déportés, exilés. En 1980, il est vice-président de la commission française pour l'UNESCO, en 1987 vice-président international du Pen club, président de la Maison des écrivains de sa fondation en 1986 à 1990. « La poésie de Clancier est, en son fond, tragique comme toute poésie, mais elle manifeste simultanément une volonté d'accord, une faculté d'accueil exceptionnelle. Aussi bien dans la grâce, la chance que dans le tragique des romans, des poèmes du Pain noir elle est le témoignage de l'homme sur l'homme, dans ses contradictions, sa fierté, ses possibilités d'amour. (...) Elle est comme un appel à la confiance en l'homme, elle a confiance en la promesse.» (André Frenaud, 1967)

Dernières publications sur Georges-Emmanuel Clancier

image par défaut
image par défaut
image par défaut
image par défaut
image par défaut
image par défaut
image par défaut
3 min
Une présence poétique, Georges-Emmanuel Clancier
54 min
DISPARITIONUne présence poétique, Georges-Emmanuel Clancier
Sur les docks | 14-15
LE 29/04/2013

Tours et détours avec celui qui n'aura eu de cesse de vouloir réconcilier le temps vertical du poème avec le temps horizontal du roman, de son appartement...

image par défaut
30 min
Ecouter le direct
Le direct