Programmes

Kenneth McKenzie Wark

En savoir plus

Biographie de Kenneth McKenzie Wark

Kenneth McKenzie Wark nait en 1961, en Australie, où il fait des études à la Macquarie University, à l'University of Technology de Sydney et à la Murdoch University. Il y publie ses premières analyses et ses premières chroniques de journaliste - se qualifiant lui-même de "marxiste manqué à la solde de Rupert Murdoch" ( " lapsed Marxist in the pay of Rupert Murdoch " ) - , ainsi que ses premiers ouvrages. Avec le néerlandais Geert Lovink, il contribue à la première recension de la liste de discussion nettime : Readme! Ascii Culture and the Revenge of Knowledge (1999 ; Autonomedia ; New York). En 2000, il émigre définitivement aux Etats-Unis, où il vit et travaille. Depuis 2004, il est professeur en culture et médias au Eugene Lang College The New School for Liberal Arts à New York. Certains de ses ouvrages sont traduits en plusieurs langues, notamment A Hacker manifesto, en 10 langues parmi lesquelles le slovène et le japonais, publié chez des éditeurs traditionnels tels les européens Feltrinelli, en Italie (2005), ou Beck, en Allemagne (2005). Au contraire, sous son titre francophone Un manifeste hacker, l'ouvrage se prête à une traduction collective, ainsi qu'à une performance graphique, aux éditions criticalsecret (2006) auxquelles il procure leur premier ouvrage d'auteur ("Théorie du joueur" est à paraître en 2009 chez le même éditeur). McKenzie Wark est un essayiste pluridisciplinaire, spéculatif. Au fil des livres, avec des auteurs partenaires ou sous sa seule plume, il crée une oeuvre émergente hardie, particulièrement singularisée et évolutive, qui a prise sur son temps ; il intègre sa propre vie, le professionnalisme pragmatique de la communication, la transmission pédagogique de la conscience radicale, la philosophie matérialiste de la post-modernité, et la puissance critique de la poésie contemporaine, dans la performance littéraire activiste elle-même. Parmi les rencontres de l'auteur qui pourraient éclairer sensiblement son oeuvre, on peut citer Kathy Acker dont il fut proche, peu avant sa mort ; il dit aussi qu'il se serait senti transporté et défié à l'écoute d'une conférence de Jean Baudrillard, lorsque ce dernier se rendit pour la première fois en Australie, dans les années 80. Le champ de la connaissance de McKenzie Wark est large et son oeuvre d'autant plus plastique et multiple, comme chez la plupart des essayistes novateurs qui comptent aujourd'hui.

Ecouter le direct
Le direct