Programmes

La communauté de Bodo

En savoir plus

Biographie de La communauté de Bodo

Entre 2008 et 2012, la vie des 69 000 habitants de la petite ville de Bodo a été détruite par des fuites de pétrole équivalentes ou supérieures à la marée noire de l’Exxon Valdez en Alaska voici une vingtaine d’années.Les conséquences sur les droits humains de ces populations sont dramatiques. La pêche et l’agriculture qui constituaient leurs principales ressources ont été sérieusement affectées : il ne reste plus que quelques rares poissons au goût de pétrole et les rendements des cultures sont devenus dérisoires. Les cours d’eau sont recouverts de couches de pétrole, les nappes phréatiques et les sources d’approvisionnement sont sérieusement polluées.Shell, le principal maître d’oeuvre de l’exploitation des ressources pétrolières dans la zone, rejette pour la plus grande part, la responsabilité sur des causes extérieures alors que selon les lois fédérales, il est de la responsabilité de Shell de dépolluer les zones affectées quelle qu’en soient les causes.D’après les recherches d’Amnesty International et du Programme des Nations unies pour l’Environnement, ces fuites sont d’abord provoquées par le défaut d’entretien et la vétusté des oléoducs.

Dernières publications sur La communauté de Bodo

21/12/2012

Les droits de l’homme en 2013, avec Amnesty International

Le Magazine de la rédaction

Ecouter le direct
Le direct