Programmes

Biographie de NLF3

Formé à Paris en l’an 2000, le groupe sortait alors d’une décennie au service du punk rock le plus dégondé avec le mythique Prohibition et à l’époque, sa transmutation en unit expérimental de post-rock indescriptible voulait dire beaucoup. Depuis, le trio des frères Laureau et de Mitch Pires fascine, interpelle et excite encore comme il se doit, autant pour la richesse impossible de ses influences (de Pierre Henry à Fela en passant par This Heat ou Aphex Twin) que pour les mécaniques paradoxales qui animent ses odes à la danse et au coeur, mixtures mouvantes façonnées comme des mécaniques électroniques mais débridées comme des envolées de rock bruitistes. Pas moins intrigants que Battles ou Gang Gang Dance, les trois de NLF3 sont justement identifiés en France et ailleurs comme des aventuriers cruciaux de la musique folle à lier de notre temps.Ce n’est d’ailleurs probablement pas un hasard si ce cinquième album s’appelle « Beautiful Is the Way To The World Beyond » : ce qui intéresse encore et toujours NLF3 est moins la cartographie de nouveaux territoires que le chemin qui reste à parcourir pour y parvenir. Enregistré entre deux dates d’une incessante tournée et un an après la nouvelle renaissance du plébiscité « Ride On A Brand New Time », c’est simultanément le plus harmonieux et le plus sauvage des albums du groupe, à la fois son plus apaisé et son plus dégondé…Toujours bricolée dans l’urgence du jeu en collectif à partir d’instruments amplifiés (le kalimba ou cet instrument à cordes étranges qu’on appelle la guitare électrique), de percussions volubiles et de boucles vivantes échappées de machines caractérielles (les irremplaçables synthés analogiques), la musique irréellement belle et énigmatique de « Beautiful Is the Way To The World Beyond » surprend à la fois par la force de ses mélodies et par la complexité de ses architectures. Comme par enchantement, des voix d’outreciel, d’une autre époque de l’humanité, se sont d’ailleurs frayées un chemin dans le mix pour appuyer les moments importants ; ça n’a l’air de rien comme ça pour la musique, mais ça change tout pour les yeux, pour la manière dont ces danses psychotropes et multicolores viennent s’imprimer sur la rétine de l’imagination. Alors que « Ride On A Brand New Time », prenait sur scène tout son sens, ces neuf morceaux-ci trouvent leur place immédiatement dans nos esprits, signe flagrant de maturité.

le 18 novembre à Caen, le 23 novembre à Villeneuve d’Ascq, le 2 décembre à Limoges. Le 3 decembre / Bordeaux (nuits zébrées)Le 2 février / flèche d'or Paris

Ecouter le direct
Le direct