Programmes

Olivier Comte


membre fondateur des Souffleurs commandos poétiques
En savoir plus

Biographie de Olivier Comte

Olivier Comte est acteur depuis vingt-huit ans. Une centaine de spectacles, dix sept festivals d'Avignon in et off, de la radio, quelques films il est un artiste fier de l'être et exigeant dans ses choix. Privilégiant les textes importants du répertoire classique et contemporain, il a travaillé essentiellement sur les planches des théâtres de France mais aussi, plus récemment, au Japon, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas, en Suisse, au Maroc, en Roumanie, en Hongrie et en Moldavie. Ses derniers rôles au théâtre sont « Gengis parmi les Pygmées » (2° partie) dans le rôle de Gengis, un texte du dramaturge anglais Gregory Motton mis en scène par Véronique Widock, et un monologue intitulé « La gueule du Loup » de François Chaffin mis en scène par Valérie Dassonville. Il écrit des chansons pour le chanteur Bonzom qu'il met en scène au Théâtre de la Ville et à la Cité de la Musique. Il crée en 2001 Les Souffleurs, commandos poétiques, une tentative de ralentissement du monde, une posture éthique, un engagement d'artiste, une aventure poétique qui avance. Récemment avec les Souffleurs : « Sédimentation des Bourrasques », « La Confidence des oiseaux de passage » et les « commandos » à Sao Paulo (Brésil), Italie, Espagne, Moyen orient et en France. Il commence une nouvelle aventure de création en devenant artiste plasticien. Sa première oeuvre est en cours de création et s'appelle « Dispositif implacable de frustration pornographique ». Il sera à Tokyo en août 2009 au théâtre Kaze pour la première du nouveau spectacle du Vieux Clown écrit par Matei Visniec « Comment j'ai dressé un escargot sur tes seins ».

Dernières publications sur Olivier Comte

18/03/2013

Action poétique à bas bruit

Pas la peine de crier

24/08/2012

AURILLAC #2: La dramaturgie du théâtre de rue // Grand entretien avec KompleXKapharnaüM

Déjeuner sur l'herbe

10/05/2009

Les Souffleurs commandos poétiques

Ça rime à quoi

Ecouter le direct
Le direct