LE DIRECT
Patrick Boucheron

Patrick Boucheron


Historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle) et producteur de l'émission "Matières à penser" sur France Culture

Biographie de Patrick Boucheron

Patrick Boucheron est né en 1965 à Paris. Après des études secondaires au lycée Marcelin Berthelot (Saint-Maur-des-Fossés) puis au lycée Henri IV (Paris), il entre à l’École normale supérieure de Saint-Cloud en 1985 et obtient l’agrégation d’histoire en 1988. C’est sous la direction de Pierre Toubert qu’il soutient en 1994 à l’université de Paris 1 sa thèse de doctorat d’histoire médiévale, publiée quatre ans plus tard sous le titre Le pouvoir de bâtir. Urbanisme et politique édilitaire à Milan (XIVe-XVe siècles), Rome, École française de Rome, 1998 (Collection de l’EFR, 239).

Maître de conférences en histoire médiévale à l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud de 1994 à 1999 puis à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne à partir de 1999, il fut membre junior de l’Institut universitaire de France de 2004 à 2009. En 2009, il soutient à l’université de Paris 1 une habilitation à diriger des recherches intitulée La trace et l’aura (garant : Jean-Philippe Genet) et est élu professeur d’histoire du Moyen Âge dans cette même université en 2012. Il est, depuis 2015, président du conseil scientifique de l’École française de Rome. Il a été élu la même année professeur au Collège de France sur la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle », prononçant sa leçon inaugurale le 17 décembre 2015 (Ce que peut l’histoire, Collège de France/Fayard, 2016).

Ses travaux ont d’abord porté sur l’histoire urbaine de l’Italie médiévale et sur l’expression monumentale du pouvoir princier, cette histoire sociale étant envisagée dans toutes ses dimensions, des plus matérielles (économie de l’édilité, techniques de construction) aux plus abstraites (pensée politique et styles architecturaux). Ces travaux l’ont mené vers deux directions principales : d’une part, la saisie synthétique du fait urbain dans une démarche d’histoire comparée à l’échelle européenne ; d’autre part l’analyse de la sociologie historique de la création artistique à partir de plusieurs enquêtes menées sur la peinture politique, les enluminures ou la sculpture funéraire.

Parallèlement, Patrick Boucheron engageait une réflexion sur l’écriture et l’épistémologie de l’histoire, tentant de réarticuler littérature et sciences sociales à partir de quelques chantiers collectifs (sur la notion d’espace public ou de violences intellectuelles notamment) mais aussi d’expérimentations personnelles. Dans Faire profession d’historien (Paris, Publications de la Sorbonne, 2010, rééd. 2016), il a fait le récit de la manière dont ces deux activités, qui cheminaient jusque-là parallèlement, trouvent à se réconcilier dans Léonard et Machiavel (Verdier, 2008, rééd. 2013) mais aussi dans L’histoire du monde au XVe siècle siècle (Fayard, 2009, rééd. 2013). Car à travers le décloisonnement des regards et la désorientation des certitudes que propose une certaine manière d’écrire l’histoire du monde (notamment dans Histoire mondiale de la France, Le Seuil, 2017), c’est bien la pratique d’une histoire inquiète qui est cherchée ici, comme tente de l’expliciter L’entretemps. Conversations sur l’histoire (Verdier, 2012) mais aussi, d’une autre manière, Conjurer la peur. Sienne 1338. Essai sur la force politique des images (Seuil, 2013, rééd. 2015).

Membre du comité de rédaction de la revue L’Histoire depuis 1999, du conseil scientifique des Rendez-vous de l’Histoire de Blois et du conseil scientifique du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem, Marseille) depuis 2013, Patrick Boucheron a été nommé en 2017 président du comité scientifique chargé de la refonte de la galerie permanente du Musée national d’histoire de l’immigration. Participant régulier du Banquet du Livre de Lagrasse depuis 2008, ainsi que de différentes manifestations publiques, festivals littéraires, représentations théâtrales (théâtre de la Colline à Paris, Festival d’Avignon, Grand T de Nantes, TNB de Rennes), il tente de défendre la voix d’un discours engagé et savant au cœur des usages publics de l’histoire. De là, par exemple, des propositions radiophoniques (Un été avec Machiavel, France Inter/Les équateurs, 2017) ou télévisuelles (Quand l’histoire fait dates, série de dix documentaires produits par les Films d’Ici pour Arte, 2018) ; de là également son investissement dans le monde éditorial – il fut notamment directeur des Publications de la Sorbonne de 2010 à 2015 et est depuis 2012 directeur de la collection "L’univers historique" aux éditions du Seuil.

Dernières publications sur Patrick Boucheron

Consistance du nous (4/5) : Nous qui parlons la même langue
45 min
Matières à penser
LE 02/04/2020

Si je dis « nous », y êtes-vous ? En étant au plus près de l’histoire et des histoires, du langage et des textes, de la poétique et de la politique, nous...

Consistance du nous (3/5) : La communauté des exilés
44 min
Matières à penser
LE 01/04/2020

Si je dis « nous », y êtes-vous ? En étant au plus près de l’histoire et des histoires, du langage et des textes, de la poétique et de la politique, nous...

Consistance du nous (2/5) : Poétique des ronds-points
43 min
Matières à penser
LE 31/03/2020

Si je dis « nous », y êtes-vous ? En étant au plus près de l’histoire et des histoires, du langage et des textes, de la poétique et de la politique, nous...

Consistance du nous (1/5) : Le nous est un abus de langage
45 min
Matières à penser
LE 30/03/2020

Si je dis « nous », y êtes-vous ? En étant au plus près de l’histoire et des histoires, du langage et des textes, de la poétique et de la politique, nous...

Il faut défendre la science (4/4) : Le chercheur n’est pas un être programmable
43 min
Matières à penser
LE 20/03/2020

Pour clore notre série "Il faut défendre la science", ce soir, nous recevons Alain Supiot, professeur émérite au Collège de France, juriste, spécialiste...

Il faut défendre la science (3/4) : Le roman de la matière noire
44 min
Matières à penser
LE 19/03/2020

Troisième volet de notre série "Il faut défendre la science", avec ce soir, David Elbaz, astrophysicien au Commissariat à l’Énergie Atomique et aux...

Il faut défendre la science (2/4) : Qu’est-ce que “ chercher “ ?
43 min
Matières à penser
LE 18/03/2020

Suite de notre série autour de la science et de la recherche, avec, ce soir Alice Lebreton, chercheuse en biologie moléculaire et microbiologiste, chef...

Il faut défendre la science (1/4) : Militer pour la science
44 min
Matières à penser
LE 17/03/2020

Pour démarrer cette série, exceptionnellement en quatre volets, nous recevons ce soir, Sylvain Laurens, sociologue et maître de conférences à l'EHESS.

Des forêts qui brûlent (5/5) : Amazonies
43 min
Matières à penser
LE 21/02/2020

Réflexions ce soir autour de la forêt amazonienne et des incendies qui ont l'ont ravagée cet été, avec François-Michel Le Tourneau, géographe et directeur...

Des forêts qui brûlent (4/5) : Le grand incendie de la forêt de Notre-Dame de Paris
43 min
Matières à penser
LE 20/02/2020

Nous remontons ce soir au Moyen Âge avec Frédéric Epaud, archéologue, chercheur au CNRS, pour déconstruire les mythes autour des charpentes médiévales,...

Des forêts qui brûlent (3/5) : La France périra faute de bois
44 min
Matières à penser
LE 19/02/2020

Nous recevons ce soir Sébastien Poublanc, docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse et rédacteur en chef adjoint de Mondes...

Des forêts qui brûlent (2/5) : Faire face à la catastrophe qui vient
43 min
Matières à penser
LE 18/02/2020

Plongeon au coeur du quotidien de deux tribus presque coupées du monde, les Gwich'in du Nord de l'Alaska et les Evènes de Sibérie, avec Nastassja Martin,...

Des forêts qui brûlent (1/5) : Embrasement général
44 min
Matières à penser
LE 17/02/2020

Rencontre ce soir avec Sylvain Pattieu, maître de conférences en histoire et enseignant dans le master de création littéraire à l’Université Paris 8-Saint-Denis,...

Les éditions Verdier réinventent la littérature contemporaine
Conférences
Bibliothèque publique d'information
LE 14/02/2020

En 1979, les éditions Verdier commencent leur publication avec "Le Guide des égarés" du philosophe Moïse Maïmonide (1135-1204).

Nuit des idées : Etre vivant (4/5) : Vies minuscules, majesté du vivant : conversation avec Pierre Michon
43 min
Matières à penser
LE 30/01/2020

Ce soir, nous accueillons Pierre Michon, écrivain français pour une émission Matières à penser un peu spéciale, en direct et en public du Collège de France.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.