LE DIRECT

Amos Gitai


Réalisateur et metteur en scène

Biographie d'Amos Gitai

Amos Gitai était étudiant en architecture, suivant les traces de son père, quand la guerre de Kippour a interrompu ses études. Il s'était mis à utiliser une petite caméra Super-8 au cours de ses missions en hélicoptère. Il est ensuite devenu cinéaste.

En près de quarante films, Amos Gitai a produit une oeuvre extraordinairement variée où il explore l'histoire du Moyen Orient et sa propre biographie à travers les thèmes récurrents de l'exil et de l'utopie. A la fin des années 70 et au début des années 80, Amos Gitai livre plusieurs documentaires, parmi lesquels House / La Maison et Journal de campagne. C'est au cours de cette période qu'il soutient un doctorat en architecture à l'université de Berkeley, en Californie.

Après la controverse née de la diffusion de Journal de campagne, Gitai s'installe à Paris en 1983, où il travaille pendant dix ans à des documentaires comme Ananas - une vision sarcastique de la culture et de la commercialisation des ananas par les multinationales - ou Brand New Day, un film qui suit la tournée d'Annie Lennox et du groupe Eurythmics au Japon.

C'est également au cours de cette période qu'il commence à mettre en scène des fictions sur le thème de l'exil comme Esther, Berlin-Jérusalem (Prix de la Critique à la Mostra de Venise) et la trilogie du Golem.

Au cours des années 90, à la suite de l'élection de Yitzhak Rabin comme Premier ministre, Gitai retourne s'installer à Haïfa. C'est le début de la période la plus fertile de sa carrière.

En dix ans, il réalise près de quinze films, fictions et documentaires. Devarim (1995) marque son retour dans son pays et ses retrouvailles avec la lumière et la géographie d'une ville (Tel-Aviv). C'est le premier volet d'une trilogie des villes qui se poursuit avec Yom Yom (Haïfa) et Kadosh (sur Mea Sharim, le quartier des religieux orthodoxes de Jérusalem).

Ce retour au pays est aussi un retour sur sa propre histoire : Gitai tourne Kippour (2000), une fiction inspirée par ses souvenirs de guerre.

Puis suivent Eden (2001) et Kedma (2002) qui remontent tous deux à la création de l'Etat d'Israël, pour mettre en scène son origine et ses fondements historiques et idéologiques.

Avec Alila (2003), Amos Gitai revient au présent de son pays et sonde l'état de la société israélienne contemporaine à travers les destins croisés des habitants d'un même immeuble.

Terre promise (2004) et Free Zone (2005) sont eux aussi ancrés dans l'actualité du pays et de toute sa région. Ils forment les deux premiers volets d'une trilogie sur les frontières, dans une zone où leur définition et leur fixation constituent un enjeu dramatique.

News from Home / News from House (2006), son tout dernier documentaire, poursuit l'enquête sur l'histoire d'une maison de Jérusalem Ouest et de ses habitants, à laquelle il avait déjà consacré deux films, House / La Maison en 1980 et Une maison à Jérusalem en 1998.

Plusieurs rétrospectives lui ont été consacrées récemment dans le monde et notamment en Espagne, au Brésil, en France (Centre Pompidou) et au Lincoln Center (New York).

En 2003, les éditions Gallimard ont publié son livre "Mont Carmel" dans la collection Haute Enfance.

Sur le site d'Amos Gitai

Dernières publications sur Amos Gitai

Traverser les frontières (6/6) : Chronique d'un assassinat
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 04/10/2019

Quel est le pouvoir de la mémoire au cinéma ? Comment témoigner de l’effort d’Yitzhak Rabin, en 1994, en faveur d’une démarche de paix entre Israéliens...

Traverser les frontières (5/6) : Cinéma et histoire
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 03/10/2019

Quelle est l’utopie brisée de Berlin dans les années 1930? Comment reconstruire une mémoire faite de silences, au moment du procès de Klaus Barbie? Comment...

Traverser les frontières (4/6) : Espace et structure, cinéma et architecture
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 18/09/2019

Quels sont les rapports et les différences entre cinéma et architecture ? Comment la forme et le narratif sont-ils plus engagés qu’il n’y paraît ? s'interroge...

Traverser les frontières (3/6) : Représenter la guerre
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 17/09/2019

Comment Amos Gitai a-t-il frôlé la mort en 1973 pendnat la guerre de Kippour et comment a-t-il mis 27 ans pour faire son film intitulé "Kippour"? Comment...

Traverser les frontières (2/6) : Ce n'est pas moi qui politise mes films, ce sont eux qui m'ont politisé
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 16/09/2019

Comment filmer une abstraction ? Comment être politisé par son travail ? s'interroge le réalisateur, d’origine israélienne, Amos Gitai. Quels sont les...

Traverser les frontières : Mythologies et mémoires collectives par Amos Gitai et Alain Schnapp
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 13/09/2019

Comment le cinéma peut-il nous parler de mythologie et des mythes? s'interroge le réalisateur, d’origine israélienne, Amos Gitai? Comment la fable du passé...

La caméra est une sorte de fétiche – Filmer au Moyen-Orient, Leçon inaugurale d'Amos Gitai
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 12/09/2019

Pourquoi faut-il des qualités contradictoires pour être cinéaste ? Comment Amos Gitaï, qui a fait des études d’architecture, comme son père, a-t-il "approché...

Les mots peuvent-ils réparer l'histoire ?
18 min
L'Invité(e) des Matins
LE 30/08/2019

Comment la littérature peut-elle transmettre les événements tragiques ? Quels rapports les œuvres littéraires entretiennent-elles avec l'histoire ? Les...

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (9/9) : 1986-1994
25 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 25/01/2018

Qui se préoccupera de l’avenir ?

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (8/9) : 1972-1984
23 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 24/01/2018

Durant cette période, Efratia apprend l'Hébreu à des jeunes juifs américains.

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (7/9) : Conseils d’une mère à son fils
23 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 23/01/2018

Ne pas dépendre des autres, être autonome et suivre sa propre voie.

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (6/9) : Londres
25 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 22/01/2018

A l’été 1960, Efratia décide de passer quelque temps à Londres et elle confie son fils, Amos alors âgé de dix ans, à des amis qui vivent dans un kibboutz.

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (5/9) : Yéhoshua, l’ami
24 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 19/01/2018

Depuis notre rencontre, je me bats contre moi-même pour savoir si je dois t’écrire ou non...!

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (4/9) : 1940,son premier enfant
24 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 18/01/2018

Enceinte, j’ai dû quitter Haïfa qui était bombardée par l’aviation italienne.

Efratia Gitai : correspondance 1929-1994 (3/9) : Retour en Israël
24 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 17/01/2018

Je suis rentrée de Vienne en Israël trois mois avant la prise du pouvoir par Hitler !

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.