Programmes

Amos Gitai


Réalisateur et metteur en scène
En savoir plus

Biographie de Amos Gitai

Amos Gitai était étudiant en architecture, suivant les traces de son père, quand la guerre de Kippour a interrompu ses études. Il s'était mis à utiliser une petite caméra Super-8 au cours de ses missions en hélicoptère. Il est ensuite devenu cinéaste.

En près de quarante films, Amos Gitai a produit une oeuvre extraordinairement variée où il explore l'histoire du Moyen Orient et sa propre biographie à travers les thèmes récurrents de l'exil et de l'utopie. A la fin des années 70 et au début des années 80, Amos Gitai livre plusieurs documentaires, parmi lesquels House / La Maison et Journal de campagne. C'est au cours de cette période qu'il soutient un doctorat en architecture à l'université de Berkeley, en Californie.

Après la controverse née de la diffusion de Journal de campagne, Gitai s'installe à Paris en 1983, où il travaille pendant dix ans à des documentaires comme Ananas - une vision sarcastique de la culture et de la commercialisation des ananas par les multinationales - ou Brand New Day, un film qui suit la tournée d'Annie Lennox et du groupe Eurythmics au Japon.

C'est également au cours de cette période qu'il commence à mettre en scène des fictions sur le thème de l'exil comme Esther, Berlin-Jérusalem (Prix de la Critique à la Mostra de Venise) et la trilogie du Golem.

Au cours des années 90, à la suite de l'élection de Yitzhak Rabin comme Premier ministre, Gitai retourne s'installer à Haïfa. C'est le début de la période la plus fertile de sa carrière.

En dix ans, il réalise près de quinze films, fictions et documentaires. Devarim (1995) marque son retour dans son pays et ses retrouvailles avec la lumière et la géographie d'une ville (Tel-Aviv). C'est le premier volet d'une trilogie des villes qui se poursuit avec Yom Yom (Haïfa) et Kadosh (sur Mea Sharim, le quartier des religieux orthodoxes de Jérusalem).

Ce retour au pays est aussi un retour sur sa propre histoire : Gitai tourne Kippour (2000), une fiction inspirée par ses souvenirs de guerre.

Puis suivent Eden (2001) et Kedma (2002) qui remontent tous deux à la création de l'Etat d'Israël, pour mettre en scène son origine et ses fondements historiques et idéologiques.

Avec Alila (2003), Amos Gitai revient au présent de son pays et sonde l'état de la société israélienne contemporaine à travers les destins croisés des habitants d'un même immeuble.

Terre promise (2004) et Free Zone (2005) sont eux aussi ancrés dans l'actualité du pays et de toute sa région. Ils forment les deux premiers volets d'une trilogie sur les frontières, dans une zone où leur définition et leur fixation constituent un enjeu dramatique.

News from Home / News from House (2006), son tout dernier documentaire, poursuit l'enquête sur l'histoire d'une maison de Jérusalem Ouest et de ses habitants, à laquelle il avait déjà consacré deux films, House / La Maison en 1980 et Une maison à Jérusalem en 1998.

Plusieurs rétrospectives lui ont été consacrées récemment dans le monde et notamment en Espagne, au Brésil, en France (Centre Pompidou) et au Lincoln Center (New York).

En 2003, les éditions Gallimard ont publié son livre "Mont Carmel" dans la collection Haute Enfance.

Sur le site d'Amos Gitai

Dernières publications sur Amos Gitai

29min
14/12/2015
Amos Gitaï : hommage à Yitzhak Rabin et à la paix
La Grande table (1ère partie)

45min
04/11/2015
Amos Gitaï
Hors-champs

1h14
29/07/2014
Variations méditerranéennes
La Grande table d'été

29min
17/04/2014
Efratia Gitaï : correspondance 1929-1994 9/9
Fictions / Le Feuilleton

29min
16/04/2014
Efratia Gitaï : correspondance 1929-1994 8/9
Fictions / Le Feuilleton

29min
15/04/2014
Efratia Gitaï : correspondance 1929-1994 7/9
Fictions / Le Feuilleton

29min
14/04/2014
Efratia Gitaï : correspondance 1929-1994 6/9
Fictions / Le Feuilleton

Ecouter le direct
Le direct