LE DIRECT
Jean-Paul Belmondo le 23 septembre 2009.

Jean-Paul Belmondo


comédien

À ne pas manquer

Biographie de Jean-Paul Belmondo

Jean-Paul Belmondo est né en 1933 à Neuilly-sur-Seine dans une famille d'artistes, son père est sculpteur et sa mère peintre. Adolescent, Jean-Paul Belmondo s'oriente plutôt vers une carrière sportive pratiquant la boxe en amateur puis en professionnel. Mais finalement c'est la comédie qui l'attire et il finit par être admis au Conservatoire d'art dramatique en 1952 après avoir essuyé deux échecs au concours d'entrée. L'apprenti comédien commence par jouer au théâtre puis au cinéma sous la direction de Marc Allégret en 1958 mais c'est avec Jean-Luc Godard qui le fait tourner dans "A bout de souffle", sorti en 1960, qu'il connaît la consécration. Les films s'enchaînent alors à un rythme soutenu, les plus grands réalisateurs le font tourner comme Jean-Pierre Melville dans "Léon Morin prêtre" (1961) ou Henri Verneuil dans "Un singe en hiver" la même année. Alors qu'il commence une collaboration avec Philippe de Broca qui le fait jouer dans un film d'aventure "L'homme de Rio" (1964), dans le même temps, Jean-Paul Belmondo sait mélanger les genres en tournant "Pierrot le fou" de Godard ou encore "La Sirène du Mississipi" de François Truffaut. "Stavisky" d'Alain Resnais en 1974 et son médiocre accueil marque un tournant dans sa carrière, l'acteur va alors se consacrer à des films plus commerciaux enchaînant films policiers, comédies et films d'aventures aux nombreuses cascades. Dans les années 80, les succès s'empilent sous la direction de Georges Lautner ("Le Professionnel") et de Gérard Oury ("L'As des as"). Après un retour au théâtre, Jean-Paul Belmondo se fait rare sur les écrans de cinéma depuis les années 2000, affaibli par un accident vasculaire cérébral. Depuis, les hommages se multiplient pour l'ensemble de sa carrière comme au Festival de Cannes en 2011, à la Mostra de Venise en 2016 et aux César en 2017.

Dernières publications sur Jean-Paul Belmondo

Jean-Paul Belmondo vu par Georges Lautner : "On ne peut pas lui donner de limite car c'est le juguler"
Belmondo vu par Jean Rochefort : "Être contemporain lui suffisait"

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......