LE DIRECT

Martine Matthieu-Job


auteure, professeure de littératures francophones émérite à l’université Bordeaux Montaigne

Biographie de Martine Matthieu-Job

Martine Mathieu-Job est née en 1952 à Blida. En 1962, elle a quitté l’Algérie où sa famille sépharade, tant du côté paternel que du côté maternel, était installée avant la colonisation française. Elle a enseigné à l’université de La Réunion, de l’île Maurice, de la Manouba à Tunis. Elle est actuellement professeur de littératures francophones émérite à l’université Bordeaux Montaigne. Elle est l’auteur d’une centaine d’articles sur les littératures coloniales et postcoloniales de l’océan Indien et du Maghreb, et de quelques essais. Parmi les principaux : Littératures francophones. III- Afrique noire, océan Indien, en collaboration avec Michel Hausser, Paris, Belin, 1998. Mouloud Feraoun ou l’émergence d’une littérature, en collaboration avec Robert Elbaz, Paris, Karthala, 2001 ; Le Fils du pauvre ou la fabrique d’un classique, Paris, L’Harmattan, « Classiques francophones », 2007 ; Faims d’enfance d’Axel Gauvin, Étude critique, Paris, Champion, « Entre les lignes », 2014. Auteur, aux éditions Bleu autour, de récits dans les collectifs L’Enfance des Français d’Algérie avant 1962, 2014 ; Une enfance dans la guerre. Algérie 1954-1962, 2016 ; À l’école en Algérie des années 1930 à l’Indépendance, 2018. Préface de ce dernier collectif et préface du récit d’Aziz Chaouaki, Baya. Rhapsodie algéroise, 2018. Elle a également dirigé Albert Camus Correspondance avec ses amis Bénisti (Bleu autour, 2019).

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.