Programmes

Michaël Levinas


Pianiste et compositeur
En savoir plus

Biographie de Michaël Levinas

Sur le site de l'artiste

Michaël Levinas est désormais connu internationalement pour ses enregistrements de l’intégrale des Sonates de Beethoven, le Clavier bien tempéré de Bach et l’interprétation du grand répertoire romantique et moderne. Son œuvre de compositeur est également saluée comme une des plus significatrices de sa génération. Il est aujourd’hui reconnu dans ces deux domaines.

On a souvent parlé d’une complémentarité fondamentale entre la composition et l’interprétation. Celle-ci est en effet au cœur de l’activité de Michaël Levinas et c’est sans doute une de ses singularités les plus remarquables, suffisamment rare pour être soulignée.

Formé au CNSM de Paris où il eut pour Maîtres Vlado Perlemuter, Yvonne Lefébure, Yvonne Loriod et Olivier Messiaen, puis pensionnaire à la Villa Medicis dirigée alors par le peintre Balthus, Michaël Levinas rencontre à Rome Scelsi et y cotoie ses co-disciples de la classe de Messiaen, Grisey,et Murail Il se feront très tôt remarqué comme étant à l’origine d’un nouveau langage et d’une modernité centrée sur la perception et l’acoustique. C’est dans cette mouvance qu’il fonderont l’Ensemble Itinéraire.

En tant qu’interprète Michaël Levinas constitue très jeune un répertoire consacré à la fois la grande littérature pianistique et à la musique de son temps, assurant des créations de ses contemporains.

Son premier disque consacré à Schumann est très salué par la critique et lance son activité de concertiste classique en France et à l’étranger.

Michaël Levinas a été le premier pianiste de sa génération a avoir enregistré l’intégrale des sonates de Beethoven et le Clavier bien tempéré de Jean Sébastien Bach : il n’a eu de cesse de jouer ses œuvres lors de ses tournées.

Il consacre aussi une part importante de son interprétation au répertoire chambriste et participe à de nombreuses rencontres dans les festivals européens.

Consignant cette relation exigeante entre le clavier et l’écriture, il a enregistré chez Accord Universal un cd intitulé « Double-Face » consacré au premier cahier des études de Ligeti et ses propres pièces.

En tant compositeur, prenant ses distances avec les strictes orientations du spectralisme, sa création se concentre beaucoup aujourd’hui autour d’une conception plus abstraite de la relation de l’écriture s’articulant autour de plusieurs axes : notamment des polyphonies particulières qu’il appelle « polyphonies paradoxales ».Elles sont fondées principalement sur un contrepoint complexe de timbres et sur des variations de tempéraments.(« Les lettres enlacées » 2000, « Implorations » 2007 « ouverture des Nègres » 2004, 2e quatuor à cordes 2006).

Cette orientation explique en partie l’interêt qu’il a porté au XVIII siècle baroque, à l’interprétation de Bach et aux piano-forte, que ce soit pour la relectue-re de la tradition beethovenienne ou pour l’écriture de certaines de ces plus récentes œuvres : « se briser » (2006-2008) ou « évanoui » (2009).

La problématique de la relation fondamentale « texte-musique » détermine certains également ses choix d’interprète (Fauré et Schumann) et ceux du compositeur donnant naissance à de nombreuses pièces (« Les Aragons » 2000, « Trois Chansons pour la Loterie Pierrot »2008 avec Valère Novarina) et de magistrales œuvres pour la scène (notamment ses opéras Go-gol et Les Nègres ).

Cette complémentarité irréductible entrer le pianiste et le compositeur peut se retrouver au cœur de son étude originale consacrée aux spécificités acoustiques du piano : « Le piano-espace » il s’agit à la fois d’une œuvre écrite par Michaël Levinas et d’une interprétation de la littérature romantique du piano et sa résonnance si spatiale, instable et vibrante.

Ses œuvres sont jouées par les grands interprètes d'aujourd'hui et les ensembles internationaux, (E.I.C, Ictus, Klang Forum de Vienne, Neue Vocal Solisten de Stttutgart ) en France comme à l'étranger et son travail a été consacré par son élection à l’Académie des Beaux-Arts le 18 mars 2009 au siège de Jean-Louis Florentz.

Michaël Levinas achève son troisième opéra « La Métamorphose » d’après l’œuvre de Franz Kafka (co-production de l’Opéra de Lille et de l’IRCAM sur un livret original de Valère Novarina, adaptation de Stéphane Moses avec l'ensemble ICTUS, mise en scène d’André Engel). La création est prévue pour mars 2011. En consacrant son dernier CD d’interprète à Schumann (Carnaval, Etudes symphoniques et Papillons) Michaël Levinas renoue avec le compositeur auquel il avait consacré son premier disque (Fantaisie op.17 et Kreisleriana) dans un mouvement musical qui est aussi celui de l’écriture de son nouvel opéra. (http://www.opera-lille.fr)

Il est élu à l'Académie des Beaux-Arts le 18 mars 2009 au siège de Jean-Louis Florentz.

Dernières publications sur Michaël Levinas

45min
19/09/2013
Michaël Lévinas
Hors-champs

59min
14/01/2012
MOVIMENTO : Michaël Levinas
Movimento

1h
08/03/2011
Emission du mardi 8 mars avec Michael LEVINAS, Magali LEGER et Pierre KORZILIUS
Le RenDez-Vous

30min
13/06/2006
Cinéma : Amérique 70's /Ligeti & Avril
Tout arrive !

40min
24/02/2006
Philosophie en situations : philosophies de la musique contemporaine
Macadam philo

Ecouter le direct
Le direct