Programmes

Ödön von Horvath

En savoir plus

Biographie de Ödön von Horvath

Le destin de Ödön von Horvath (1901-1938) est étroitement lié aux bouleversements qui ont agité l'Europe autour de la Première Guerre mondiale. Né dans une famille noble et catholique -de père diplomate-, ballotté entre plusieurs pays et plusieurs langues (il se décrit lui-même comme un pur produit de l'empire austro-hongrois : né en Croatie, de nationalité hongroise, élevé entre Belgrade, Budapest, Bratislava et Munich, pensant et écrivant en allemand), il met très tôt son talent aigu d'observateur de son époque au service de l'écriture. Il est l'auteur d'une vingtaine de pièces et de trois romans (Jeunesse sans Dieu , Un fils de notre temps , l'Eternel Petit-bourgeois ) dans lesquels il fustige la médiocrité et la lâcheté de la petite - bourgeoisie des années 20 et 30, tout en élevant la tragi - comédie sociale à son sommet. Parmi ses pièces, citons Le Belvédère , Casimir et Caroline , Légendes de la forêt viennoise , L'Amour, la foi, l'espérance , Don Juan revient de guerre , Figaro divorce ... Honni par le régime nazi, qualifié d'auteur dégénéré, ses oeuvres sont interdites et il est contraint à l'exil. Il s'apprête à émigrer aux Etats-Unis -après deux années d'errance à travers l'Europe, des périodes de dépression et de graves difficultés matérielles- lorsqu'il meurt victime d'un accident à Paris (en sortant du Théâtre Marigny, où il vient d'assister à une projection de Blanche-Neige de Walt Disney, il est écrasé par la branche d'un platane arrachée par la tempête). Ödön von Horvath est célébré comme l'un des plus grands dramaturges du XXème siècle. Son théâtre est intégralement édité en langue française à l'Arche.

Dernières publications sur Ödön von Horvath

22/01/2016
« Casimir et Caroline », d’Ödön von Horváth (critique), Maison du Théâtre à Brest

29min
27/10/2013
André Engel
Changement de décor

2h
25/10/2009
20 h/23h - Soirée spéciale "Figaro divorce" de Horvath - Cycle Comédie-Française
Fictions / Théâtre et Cie

Ecouter le direct
Le direct