LE DIRECT
Yann Chevallier

Yann Chevalier


Directeur du Confort Moderne à Poitiers

Biographie de Yann Chevalier

Yann Chevalier a construit à travers sa programmation au Confort Moderne puis comme directeur du lieu, une réflexion et une pratique tout à fait singulière qui privilégient l'expérience  sensible de l’oeuvres d’art dans l'espace et s’articulent autour de la notion de scènes et de familles d’artistes. 

Sa pratique curatoriale, loin d’être la mise en scène d’elle même, de réputations ou de « questionnements », se caractérise autant par ses choix d’artistes que par son sens de l’exposition comme événement, dans le sens d’une « promesse de  quelque chose qui va se passer ». 

Très proche des artistes, connu pour sa capacité d’écoute, son attention aux autres et sa curiosité,  il a permis l’émersion d’une scène unique en France - et a choisi pour cela de s’inscrire en région : une scène internationale qui dépasse à la fois le réseau géographique, la proximité des formes ou l’endogamie des écoles d’art…  En montant des expositions, mais aussi en faisant se rencontrer des artistes, il a créé une sorte de matrice souple dans laquelle les classements hiérarchiques, les effets de mode ou d’émergences n’ont pas vraiment leur place, mais qui permet aux pratiques jeunes, aux esthétiques « indie » et « outsider » de coexister avec des plus établies : des premières expositions de Davide Balula, tout juste diplômé, à la première monographie européenne de Peter Coffin, Harmony Korine, Ari Markopoulos, David Adamo à la production avec Mathieu Copland d’œuvres majeures de Claude Rutault et Olivier Mosset.

Chez Yann Chevalier, les pratiques de la peinture ou de la performance sont implicites et son oeil apprécié.

L’ouverture aux publics non initiés qu’il a favorisé sans les catégoriser et les exclure du monde de l’art, participe de cette même éthique du care. Il est le seul commissaire en France à avoir présenté plus d’expositions monographiques de femmes que d’hommes sans passer par les « stars »  des quotas de genre : Ann Craven, Rita Ackerman, Georgina Starr, Elke Krystufek, Sarah Braman ou Marianne Vitale, des artistes d’importance majeure dans le paysage international et encore peu connu en France.  

L’expérience artistique autour de laquelle Yann Chevallier convoque le public et les artistes cités ci-dessous ne pourrait exister sans cette démarche de catalyseur qui dépasse celle du commissaire ou du critique d’art pour faire de l’exposition un acte, un langage. 

John Russel, Leeds, 2015 

Dernières publications sur Yann Chevalier

image par défaut
5 min
Les Carnets de la création
LE 13/03/2020
Au programme de ce focus poitevin, une friche historique, un programme inédit entre éducation et recherche artistique, un centre d'art atypique en milieu...

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......