LE DIRECT

Terrorisme


Le terrorisme s’exprime par une tactique recourant à des sabotages, des attentats, des assassinats, des enlèvements ou des prise d’otages à des fins politiques, afin de déstabiliser et de frapper massivement l’opinion publique et les États concernés. Il peut être le fait d’individus ou de groupes non-étatiques, en lutte contre un régime politique, mais également constituer un mode de gouvernement par la terreur ; on parle alors de terrorisme d’État. 

Si, au XVIIIe siècle, le mot était équivalent à celui de terreur, et d’abord celle de la loi, envisagée comme un moyen de protéger la liberté contre les contre-révolutionnaires, il est devenu plus difficile aujourd’hui d’arrêter une définition précise et partagée du terrorisme. Parce qu’elle pose la question de légitimité de la violence et du droit à la résistance d’une part, et de l’illégitimité de la violence étatique de l’autre, toute tentative de définition suscite de vigoureux débats. Et cela d’autant plus que le phénomène est protéiforme, y compris sur une courte échelle de temps : le terrorisme des mouvements de libération nationaux des années 1960 et 1970 n’est pas celui du XXIe siècle. Pour autant, pour ne pas basculer dans le relativisme, des critères objectifs, moraux ou éthiques doivent permettre de circonscrire ce recours à la violence.

2021 : les grands dossiers d'une année diplomatique (5/5) : Etats-Unis : solder les guerres lointaines
11 min
Les Enjeux internationaux
LE 01/01/2021
Annoncé depuis longtemps, le retrait plus rapide que prévu des troupes américaines stationnées en Afghanistan, en Irak, en Somalie, pose déjà des questions...
Procès des attentats de janvier 2015 : chroniques judiciaires
Le regard d'une historienne sur le "premier grand procès du terrorisme"
Attentats de janvier 2015 : un procès pour les victimes ?
"Association de malfaiteurs terroriste" : une infraction qui pose question
Attentats de janvier 2015 : des chercheurs témoins d'un procès "historique"
À venir dans ... secondes ...par......